Le réacteur numéro 2 de Paluel a redémarré après trois ans de sommeil

La centrale nucléaire EDF de Paluel (Seine-Maritime) - Archives / © France 3 Normandie
La centrale nucléaire EDF de Paluel (Seine-Maritime) - Archives / © France 3 Normandie

Paluel 2 avait été arrêté en mai 2015 pour maintenance dans le cadre d’une visite décennale. L'arrêt avait été prolongé après la chute en mars 2016 d’un générateur de vapeur usé de près de 500 tonnes qui avait endommagé la protection de la piscine du bâtiment du réacteur.

Par Julie Howlett

Les 4 tranches de la centrale de Paluel produisent enfin toutes de l’électricité. Le réacteur avait redémarré mardi 24 juillet. Selon les données publiées sur le site du gestionnaire du réseau électrique RTE, ce réacteur d'une capacité de 1.300 MW a produit mardi jusqu'à 90,5 MW avant de cesser sa production d'électricité.
"Un aléa sur la turbine nous a contraints à le déconnecter du réseau" mais "le réacteur n'a pas été arrêté", a précisé la porte-parole. Tout est rentré dans l'ordre mercredi.

Plusieurs paliers de puissance sont programmés pour effectuer des essais qui vont amener le réacteur jusqu' à ses 100% de production d'électricité. Il devrait donc être pleinement opérationnel mi-août.
 

Un arrêt prolongé


Et cela faisait près de trois ans que ce n’était pas arrivé. Paluel 2 avait été arrêté en mai 2015 pour maintenance dans le cadre d’une visite décennale, sorte de réexamen de la sûreté de l’installation, menée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Cet arrêt avait été prolongé après la chute en mars 2016 d’un générateur de vapeur usé de près de 500 tonnes, qui avait endommagé le béton du bâtiment du réacteur et des plateaux de protection de la piscine du bâtiment du réacteur.
 

La sous-traitance pointée du doigt


Avant de pouvoir relancer la tranche numéro 2, de nombreux tests ont été effectués sous la surveillance de l’ASN.
Un bonne nouvelle pour EDF qui ne doit pas masquer cependant l’incident survenu il y a 2 ans.

Dans un rapport demandé par le CHSCT de Paluel, le cabinet d'experts Apteis avait pointé des "dysfonctionnements" et notamment le choix d'EDF d'externaliser ces changements de générateurs de vapeur.

La commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires évoque par ailleurs cet accident à plusieurs reprises dans son rapport rendu public début juillet. 
Les députés préconisent de "favoriser la réintégration des compétences au sein des entreprises exploitantes afin de contenir le niveau de sous-traitance".


Le reportage de Grégory Archiapati et Patrice Cornily :

Avec les interventions de :
  • Brice Farineau, Directeur de la centrale nucléaire de Paluel
  • Barbara Pompili, Présidente (LREM) de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus