A trois mois des municipales, François Ruffin à Dieppe pour parler des métiers du lien

Les député (LFI) de la Somme est mercredi 18 décembre à Dieppe dans le cadre de sa mission parlementaire sur les métiers du lien. A trois mois des municipales, il tiendra ce soir une réunion publique avec le maire sortant Nicolas Langlois et le député de Seine-Maritime Sébastien Jumel.

Photo archive de François Ruffin en visite à l'hôpital psychiatrique du Havre, en juillet 2018.
Photo archive de François Ruffin en visite à l'hôpital psychiatrique du Havre, en juillet 2018. © France 3 Normandie / STROBEL Hannah
D'une pierre, deux coups... François Ruffin, le député insoumis (LFI) de la Somme, est mercredi à Dieppe dans le cadre de sa mission parlementaire sur les métiers du lien. Il en profitera pour tenir une "réunion publique", qui a tous les airs d'un meeting à trois mois des municipales, avec le maire sortant de Dieppe Nicolas Langlois (PCF), et le député de Seine-Maritime Sébastien Jumel (PCF). 

François Ruffin réalise en ce moment une mission parlementaire sur les métiers du lien : des métiers souvent très précarisés et mal payés, comme par exemple les assistantes maternelles, les auxiliaires de vie sociale (AVS), les accompagnants d’enfants en situation de handicap (AESH), les animateurs périscolaires... 

Si le député picard se déplace à Dieppe, ce n'est donc pas que pour dédicacer son livre, Il est où le bonheur (édition Les liens qui libèrent), mais pour rencontrer les AESH dieppois, qui sont particulièrement mobilisés depuis la rentrée sur la précarité de leur profession. 

En octobre, ils avaient manifesté devant la sous-préfecture de Dieppe car une centaine d'entre eux n'avait toujours pas été rémunérée pour leurs contrats de septembre, les laissant parfois dans des situations de grande détresse. 
 
Dans un communiqué, le député de Seine-Maritime Sébastien Jumel décrit ces métiers comme des métiers qui "rendent notre société plus humaine et sont indispensables à la cohésion sociale" , mais qui sont "très mal rémunérés et peu ou pas reconnus du tout, précaires parfois jusqu’à la caricature".


Déjà le mois dernier, Sébastien Jumel avait manifesté à Paris au côté de son voisin et picard en soutien aux AESH. 
 
Mais au-delà de la thématique des métiers du lien, la venue de François Ruffin à Dieppe, à trois mois des élections municipales dont le premier tour aura lieu le 15 mars 2020, prend forcément une tournure plus politique. 

Il tiendra une "réunion publique", qui a tous les airs d'un meeting, au côté de Nicolas Langlois, le maire communiste sortant de Dieppe, qui se représente pour 2020 et qui a déjà fait de la notion de "lien" et de "soin" une thématique forte de sa campagne.

"Il y en a pour qui la politique ne change rien, ça c'est les plus puissants, ceux qui vivent bien, qui vivent confortablement. Et puis il y a tous les autres, ceux qui ont besoin qu'on prennent soin d'eux, de leur éducation, de leur santé, de leur parents lorsqu'ils vieillissent." 

 

Security Check Required

(null)



Sébastien Jumel sera également de la partie pour cette "réunion publique", qui commence à 18 heures. Il faut dire que les deux députés sont proches et n'en sont pas à leur première mobilisation en commun. Il y a deux ans, en décembre 2017, les deux voisins picard et normand s'étaient mobilisés pour défendre la ligne SNCF Abbeville - Le Tréport-Mers les Bains. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
françois ruffin politique élections municipales 2020 élections