Election au Parti socialiste : Nicolas Mayer-Rossignol n'accepte pas l'issue du scrutin, et refuse la tête de liste aux européennes proposée par Olivier Faure

Publié le
Écrit par Myriam Libert .

L'élection mouvementée du premier secrétaire du Parti socialiste n'a toujours pas trouvé de terrain d'apaisement. Olivier Faure, secrétaire sortant fraîchement réélu, a proposé une direction collégiale aux deux perdants, Nicolas Mayer-Rossignol et Hélène Geoffroy, ainsi qu'une tête de liste aux élections européennes au maire de Rouen. Proposition refusée par l'intéressé.

L'élection du premier secrétaire du parti socialiste ? "Un feuilleton affligeant" selon Olivier Faure, premier secrétaire sortant du PS, qui pour y mettre fin, a reçu ce lundi 23 janvier au siège du Parti socialiste à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), Nicolas Mayer-Rossignol et Hélène Geoffroy, les deux candidats malheureux au poste de secrétaire.

Après l'entrevue, Olivier Faure s'est présenté pour un point presse afin d'évoquer les avancées de cette chronique électorale  qui tient en haleine ou désespère ceux qui la suivent. Depuis le 19 janvier, date du second tour de l'élection et du début de la contestation, deux camps s'affrontent autour des résultats.

Le scrutin a été marqué par des accusations de fraudes de part et d'autre, et le résultat qui entérine finalement l'élection d'Olivier Faure au poste de secrétaire du Parti socialiste - 51,09 pour O. Faure, 48,91 pour son adversaire - toujours contesté par son concurrent Nicolas Mayer-Rossignol.

Soutenu par Hélène Geoffroy, candidate éliminée dès le 1er tour et cheffe de file des partisans de François Hollande, Nicolas Mayer-Rossignol a demandé au cours de l'entretien l'organisation d'un "directoire". 

Je leur ai dis que moi, j'étais favorable à l'idée d'un fonctionnement collégial qui permette d'associer chacune et chacun à la décision et que personne ne se sente trop éloigné mais soit associé vraiment à toutes les grandes décisions qui sont celles d'un parti politique. Mais qu'un directoire je ne voyais pas très bien comment cela fonctionnait.

Olivier Faure, premier secrétaire sortant du PS

Olivier Faure a ainsi rappelé qu'il serait difficile de fonctionner avec deux ou trois premiers secrétaires, "cela n'existe pas" a t-il poursuivi.

Si les échanges ont été nourris pendant la rencontre, les deux hommes ont évoqué la proposition du premier secrétaire à Mayer-Rossignol de prendre la tête de liste aux européennes de 2024. Proposition retoquée par l'intéressé : "on ne m'achète pas avec des postes", écrit-il dans un tweet.

Pas de recomptage de voix envisagé

Le secrétaire sortant du PS a aussi refusé l'idée d'un nouveau vote, réclamé par Hélène Geoffroy et par François Hollande

Nicolas Mayer-Rossignol persiste dans ses positions. Pour lui, le scrutin n'a pas livré de résultats, car il ne s'est pas passé dans de bonnes conditions. Le maire de Rouen s'en est ouvert aux journalistes présents à sa sortie. "La question est, d'ici Marseille, est ce qu'on va réussir à se rassembler, est ce qu'on va réussir à porter un renouveau du Parti socialiste comme je le porte avec ce collectif Refondations".

En revanche, les deux adversaires se sont entendus sur le fait de ne pas procéder à un nouveau recomptage des voix. « Je ne suis pas sûr que dans la période [de contestation sociale] qui s’ouvre la priorité soit de revenir voter les prochaines semaines », a expliqué Olivier Faure, en précisant que Nicolas Mayer-Rossignol partageait son avis.

Les socialistes se retrouveront à Marseille de vendredi à dimanche prochain à l'occasion de leur congrès, qui devrait entériner l'élection d'Olivier Faure dans le fauteuil de premier secrétaire du parti.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité