Falaises d'Étretat : effondrement de l'arche emblématique de la plage du Tilleul

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Howlett .

Une arche de pierre s'est effondrée sur la plage du Tilleul, située entre Le Havre et Étretat. Une autre partie de la falaise menace de s'effondrer.

De l'arche emblématique de la plage du Tilleul, il ne reste qu'un amas de gravats, au pied de la falaise.

L'aspect de la plage a complètement changé, en l'espace d'un an. On ne va plus reconnaître notre plage. C'est ça qui est le plus triste.

Raphaël Lesueur, maire de la commune du Tilleul

(faire glisser l'image pour visualiser les photos avant/après)

Une fissure est visible en haut de la falaise, quelques mètres plus loin. Cette partie pourrait tomber d'ici peu.

C'est le troisième éboulement, en quelques mois, sur cette plage du Tilleul. Il y a un an, un éboulement avait presque entièrement recouvert la plage. Un éboulement filmé par un jeune internaute qui se trouvait côté Etretat, dans la pointe de la Courtine.      

Des panneaux rappelant les promeneurs à la viligance sont d'ailleurs visibles aux abords des falaises.   

Attaquées à leur base par les vagues et les galets, fragilisées en hauteur par des infiltrations, ces falaises s'écroulent régulièrement, faisant inexorablement reculer la limite entre terre et mer. En Seine-Maritime, la falaise recule en moyenne de 20 centimètres par an. 

Faut-il craindre pour autant l’effondrement de l’emblématique falaise d’Etretat ?

Le secteur autour d'Etretat est le secteur qui recule le moins vite, car les falaises sont plus résistantes. Mais il n'est pas complètement à l'abri des effondrements. L'érosion fait son oeuvre quotidiennement, annuellement. On ne sait pas quand, mais au bout d'un certain temps, la craie est fatiguée et la falaise s'effondre.

Stéphane Costa, professeur de géographie à l'Université de Caen

Le littoral du département de la Seine-Maritime est constitué (entre les vallées et les valleuses) de hautes falaises de craie qui s'étendent sur près de cent-vingt kilomètres, entre Le Havre et Le Tréport. On y dénombre soixante effondrements, chaque année.

Avec le réchauffement climatique, la mer va attaquer encore plus fort la côte

Interrogé le 2 janvier 2022 par la rédaction de France 2 sur la progression de l'érosion du littoral seinomarin, Stéphane Costa, professeur de géographie à l'université de Caen, explique qu'avec "un réchauffement climatique et une élévation du niveau des mers induite, l'attaque des vagues au pied des falaises sera beaucoup plus intense, et donc ces phénomènes d'effondrement risquent d'être plus fréquents."  

En 2017, invité du magazine Enquêtes de Régions, ce spécialiste était déjà venu sur la plage du Tilleul pour expliquer à notre journaliste Angèle de Vecchi que le recul des falaises est également fonction de la composition de la craie. C'est ainsi, qu'à l'est de Dieppe, et notamment à Criel, "la falaise compte moins de silex et la craie est moins résistante, ce qui peut aboutir à un recul de 50 centimètres par an, contre seulement quelques centimètres dans le secteur Etretat-Antifer" comme sur la plage du Tilleul.



Stéphane Costa expliquait aussi que les éboulements de falaise sont la conséquence de l'attaque de la mer, mais aussi des infiltrations, du ruissellement, de l'alternance des gels et des dégels, et aussi des phénomènes de gravité qui font chuter de gros blocs en aplomb.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité