Erosion du littoral : pourquoi encore un éboulement d'un pan de falaise près d'Etretat ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet

Après celui du 5 décembre 2021, un nouvel éboulement s'est produit le 1er janvier 2022 sur la plage du Tilleul (Seine-Maritime), confirmant la progression du recul du trait de côte ces derniers années.

Le littoral du département de la Seine-Maritime est constitué (entre les vallées et les valleuses) de hautes falaises de craie qui s'étendent sur près de 120 kilomètres entre Le Havre et Le Tréport.  

Attaquées à leur base par les vagues et les galets, fragilisées en hauteur par des infiltrations, ces falaises s'écroulent régulièrement, faisant inexorablement reculer la limite entre la terre et la mer… En Seine-Maritime, ce recul du trait de côte est estimé (en moyenne) à 20 centimètres par an. 

Si ce phénomène est très rapide à Criel-sur-Mer et dans le secteur de Dieppe (où des maisons sont régulièrement évacuées et fermées préventivement), des chutes de pans de falaise sont de plus en plus fréquentes à l'ouest d'Etretat.  

Deuxième éboulement au même endroit en moins d'un mois

Le 5 décembre 2021, un énorme pan de falaise était tombé entre la Pointe de la Courtine et la plage du Tilleul, à l'extrémité du golf d'Etretat.  "C’est la première fois que je vois un éboulement de cette ampleur là sur la commune. Quatre-vingt-dix mètres de long sur cinquante mètres de large et pratiquement quatre mètres de haut " nous confiait alors Raphaël Lesueur, le maire du Tilleul qui, quelques jours plus tard, prenait un arrêté municipal pour interdire la circulation des piétons sur la plage.  

Moins d'un mois plus tard, le samedi 1er janvier 2022 vers midi, un nouvel éboulement se produisait, recouvrant presque entièrement la plage. Un éboulement filmé par un jeune internaute qui se trouvait côté Etretat, dans la pointe de la Courtine.      

Il filme l'éboulement de la falaise  

Moins d'un mois après le premier grand éboulement de décembre, c'est le samedi 1er janvier 2022, à midi et quart, qu'un nouvel éboulement se produisait recouvrant presque entièrement la plage du Tilleul.

En promenade avec son frère sur la pointe de la Courtine, en surplomb de la plage, Adam, jeune vidéaste de 14 ans, a déclenché la vidéo de son appareil photo dès qu'il a entendu les premiers grondements de la chute des blocs de calcaire. C'est ainsi qu'il a filmé le spectaculaire éboulement suivi d'un nuage de poussières blanches.  

"Je prenais des photos des débris des précédents éboulements, et au moment où on allait repartir, j'ai regardé une dernière fois la falaise, et j'ai vu qu'elle tombait…"

Adam, vidéaste âgé de 14 ans

durée de la vidéo : 01min 50
VIDEO : spectaculaire éboulement de falaise près d'Etretat ©France Télévisions

 Un danger de mort pour les promeneurs

Dans l'après-midi du 1er janvier, quelques heures après l'éboulement, de nombreux promeneurs étaient présents sur les éboulis, en dépit de l'interdiction d'accès. Le maire du Tilleul a été obligé d'aller lui-même "faire la police" pour faire évacuer ces personnes, en leur rappelant la dangerosité des lieux en leur expliquant que d'autres blocs de plusieurs tonnes de craie pouvaient encore tomber à tout moment.

Même situation le lendemain dimanche 2 janvier où, là encore, le maire est revenu sur la plage pour interpeller des promeneurs qui marchaient au pied de la falaise, inconscients du danger.

"Quand on voit les failles, quand on voit toutes les fissures qu'il y a dans la marne, je pense qu'il y a encore beaucoup de risques et qu'il faut faire très attention !'

Raphaël Lesueur, maire du Tilleul

Avec le réchauffement climatique, la mer va attaquer encore plus fort la côte

Interrogé le 2 janvier 2022 par la rédaction de France 2 sur la progression de l'érosion du littoral seinomarin, Stéphane Costa, professeur de géographie à l'université de Caen, explique qu'avec "un réchauffement climatique et une élévation du niveau des mers induite, l'attaque des vagues au pied des falaises sera beaucoup plus intense, et donc ces phénomènes d'effondrement risquent d'être plus fréquents."  

En 2017, invité du magazine Enquêtes de Régions, ce spécialiste était déjà venu sur la plage du Tilleul pour expliquer  à notre journaliste Angèle de  Vecchi que le recul des falaises est également fonction de la composition de la craie. C'est ainsi, qu'à l'est de Dieppe, et notamment à Criel, "la falaise compte moins de silex et la craie est moins résistante, ce qui peut aboutir à un recul de 50 centimètres par an, contre seulement quelques centimètres dans le secteur Etretat-Antifer" comme sur la plage du Tilleul.

Stéphane Costa expliquait aussi que les éboulements de falaise sont la conséquence de l'attaque de la mer, mais aussi des infiltrations, du ruissellement, de l'alternance des gels et des dégels, et aussi des phénomènes de gravité qui font chuter de gros blocs en aplomb.

"Ces phénomènes d'effondrement risquent d'être plus fréquents" Stéphane Costa, professeur de géographie à l'université de Caen,

Stéphane Costa, professeur de géographie à l'université de Caen,

A Etretat, on surveille attentivement l'état des falaises, en espérant que l'accès à la Chambre des demoiselles, et au sentier qui serpente entre le golf et la mer, avec cette vue splendide sur l'aiguille, reste le plus longtemps possible pour les dizaines de milliers de visiteurs qui viennent chaque année découvrir le site décrit  par Maurice Leblanc dans les aventures d'Arsène Lupin.