Après la défaite façe à QRM, les supporters havrais envahissent la pelouse du stade Océane

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Des dizaines de supporters du Havre ont envahi la pelouse après la défaite de leur équipe à domicile contre Quevilly-Rouen (0-2), vendredi 30 mars 2018 lors de la 31e journée de Ligue 2.

Par MR/AFP

Dès le début du match, le ton était donné : les supporters du kop du HAC s'étaient mis en grève d'encouragements à l'aide de banderoles on ne peut plus explicites.



Une première tentative d'envahissement avait été contenue par les stadiers après le but du 2-0 des Rouennais, en fin de rencontre (85e) par Yannick Mamilonne, et avait retardé de quelques minutes l'engagement du ballon.

A l'issue du match, des spectateurs sont descendus des virages sur la pelouse du stade Océane en courant vers le tunnel des vestiaires, mais sans s'en prendre aux joueurs, déjà rentrés.
Une vingtaine de stadiers et d'agents de sécurité leur ont empêché l'accès au tunnel, puis des CRS sont également allés sur le terrain, d'après des images d'autres spectateurs diffusées sur les réseaux sociaux.




Le président américain du HAC Vincent Volpe, accompagné par le directeur général Arnaud Tanguy et le directeur sportif Christophe Revault, ont rencontré un groupe de supporters après le match, selon le compte Twitter du club.




Cette défaite façe au modeste rival de Normandie, avant-dernier du Championnat, a certainement scellé les chances de remontée du Havre, qui ambitionne de voir la Ligue 1 mais végète après cette soirée à la 9e place de L2.

Le club havrais risque désormais une sanction de la Ligue de football professionnel (LFP), pour des incidents qui rappellent ceux intervenus à Lille le 10 mars (lire ci-dessous).

A VENIR  : le résumé du match par François VERLY et Jérôme Bègue

31/03/2018_HAC QRM résumé du match

 

Des supporters lillois jugés en juin

Des supporters du Losc avaient pénétré sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy après le nul de leurs favoris contre Montpellier en Ligue 1 (1-1), criant "si on descend, on vous descend".
Le club nordiste a été sanctionné d'un match à domicile à huis clos, en attendant d'éventuelles sanctions supplémentaires par la Commission de discipline du 5 avril.
Dix supporters lillois seront également jugés devant le tribunal correctionnel de Lille le 12 juin.

Sur le même sujet

Festival de Cabourg:le programme

Les + Lus