Désamorçage d’une bombe de 250 kg au Havre, un Ehpad et une caserne de pompiers évacués

Publié le

Une bombe de 250 kg a été découverte au stade Youri-Gagarine, au Havre (Seine-Maritime). Un périmètre de sécurité a été déployé pour le désamorçage de l’engin ce jeudi 24 novembre. Les riverains ont été évacués.

L’opération est en cours. Et le réveil a été bien matinal pour les 152 résidents de l’Ehpad Les Escales, au Havre, qui dès 6h30, ont dû être évacués. Et pour cause. Une bombe britannique de 250 kg a été découverte sur un chantier mené sur le stade Youri-Gagarine. Avant de commencer l’intervention, les gendarmes ont évacué la population dans un rayon de 400 mètres autour de l’engin dangereux. En tout, 800 riverains ont dû quitter leur domicile.

 

Le personnel de l’Ehpad lui, se prépare à l’opération depuis un mois maintenant. « C’est une importante logistique à mettre en place. Il faut presque tout prévoir pour que l’ensemble des résidents soit en sécurité. », nous a confié Anne Paris, directrice de l’Ehpad les Escales. Et tout a bien été prévu : des bus affrétés pour conduire les résidents dans d’autres établissements du Havre. Certains retournent même dans leur famille pour la journée.

Une intervention classique

La caserne de pompiers du Havre Nord étant aussi située dans le périmètre délimité par les gendarmes, une vingtaine de pompiers a été délocalisée dans un gymnase à proximité, pour continuer à travailler. À 9h30, plus personne ne se trouvait dans la zone de sécurité.

Une fois le quartier bouclé, la sécurité civile a pu démarrer son intervention. Première étape, dégager la bombe, c’est-à-dire retirer les détonateurs afin que l’engin ne puisse plus exploser. En Normandie, les démineurs connaissent bien ces bombes datant de la Seconde guerre mondiale. L’intervention devrait donc se dérouler sans encombre d’après Gilles Quénéhervé, sous-préfet du Havre : « Nous allons suivre les opérations et s’il se passe quoi que ce soit nous serons en capacité d’intervenir immédiatement. L’idée c’est de clore cette opération dès que l’on aura la certitude que l’engin sera déminé. » La préfecture rassure en parlant d’une opération de désamorçage classique.

 

Les riverains n’en sont pas non plus à leur premier déminage. Ils en deviendraient presque des habitués. En juin dernier, une bombe anglaise de 230 kg avait été désamorcée sur un chantier du quartier du Grand Hameau ; 1200 foyers étaient touchés par le périmètre de sécurité. En 2019, c’est une autre bombe, découverte aussi sous le stade Gagarine.

 

L’opération de déminage devait se terminer à 14 heures.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité