POLEMIQUE : pourquoi les cabanes de plage du Havre vont redevenir blanches ?

Publié le
Écrit par Mathilde Riou

Les emblématiques cabanes de plage du Havre étaient colorées depuis 2017. Au printemps 2022, elles redeviendront blanches. Un changement qui crée la polémique au sein de la cité Océane. Explications :

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Tout doucement, le printemps s’installe en Normandie. Les jardins commencent à revêtir les belles couleurs de la saison : le jaune des forsythias, le rose des prunus, le vert de l’herbe chapeauté du bleu du ciel. Ces jolies couleurs pastel, les Havrais y avaient pris goût lors de leurs venues à la plage.

Depuis 2017, les cabanes de plage avaient été peintes pour l’œuvre de l’artiste néérlandais Karel Martens dans le cadre d’Un été au Havre.

Le partenariat n’a pas été renouvelé en 2022. Les cabanes retrouveront donc leur blanc originel. Un changement de décor qui fait parler au Havre : "au niveau de la vue, c’est plus agréable de voir de la couleur que du blanc ça fait plus estival," regrette un promeneur rencontré sur la plage.

"Avec couleurs, sans couleurs, c’est familial, moi j’aime bien que ça change. Ce qui est important c’est que les familles reviennent et se retrouvent" relativise cette Havraise.

Une œuvre éphémère

Les 700 cabanes de plage vont être repeintes au printemps. Certains propriétaires sont déjà nostalgiques des couleurs que leurs abris affichaient durant quatre étés : « La mienne était bleue, verte et orange, on aimait bien. Ca donnait du cachet. Je trouvais que c’était une bonne idée » regrette un cabaniste.  

Cette idée était sortie de la tête de l’artiste néérlandais Karel Martens en 2017. Il comptait parmi les artistes d’un été au Havre. Aujourd’hui, il estime que son œuvre a fait son temps : "au départ, cela ne devait durer qu’un an mais comme cela avait beaucoup de succès, l’organisation a voulu conserver ces couleurs. Cette année, ils ont souhaité me racheter les droits d’auteur mais j’ai refusé car pour moi ce n’est pas une œuvre statique mais quelque chose de plus éphémère" explique Karel Martens à notre journaliste Medhi Weber.

Pour les organisateurs du festival, la fin de ce partenariat est une manière de repenser le visage des cabanes de plage :

C'est une opportunité de pouvoir présenter d’autres projets artistiques, d’autres performances à la plage, sur les cabanes… L’avenir nous le dira à partir de la saison 2023.

Stéphanie Bacot Directrice du Groupement d'intérêt public  "Un été au Havre"  

Un arc-en-ciel permanent

Que les Havais se rassurent leur ville restera colorée grâce à l’œuvre de Vincent Ganivet « La Catène de containers», deux arches monumentales situées quai Southampton sur le port. L’œuvre, qui elle aussi ne devait être qu’éphémère, est finalement définitive. Installée pour les 500 ans de la cité Océane, l’œuvre a été consolidée pour résister aux intempéries notamment aux rafales de vent qui traversent les couloirs de la ville. 

Très appréciée des habitants, cette œuvre devenue emblématique est disponible en version miniature en 3D. Les cinquante premiers exemplaires ont été vendus en quelques jours le mois dernier. La petite "Catène de containers" est fabriquée par les bénévoles de l'association ASPH et vendue au prix de 69 euros.

Avec les bénéfices réalisés, l'association compte financer des projets de sauvegarde du patrimoine du Havre. Une prochaine série sera bientôt en vente.

Et si vraiment vous souhaitez admirer des cabanes de plage colorées :

Rendez-vous à Gouville-sur-Mer (Calvados). Une installation pérenne qui fait le bonheur des photographes.