Trafic de cocaïne sur le port du Havre : des peines de 13 à 25 ans de prison requises contre les 6 accusés

Depuis le 1er février, 6 accusés sont jugés devant la cour d'assises de Douai (Nord). Il leur est reproché d'avoir fait transiter plus d'une tonne de cocaïne sur le port du Havre (Seine-Maritime). Alors que le procès doit se terminer le 16 février 2023, le parquet livre ses peines requises à l'encontre des accusés.

Le 1er février s'est ouvert ce procès visant 6 trafiquants présumés jugés pour avoir fait transiter plus d'une tonne de cocaïne sur le port du Havre. Ces 6 hommes, âgés de 29 et à 56 ans, comparaissent pour importation et trafic de produits stupéfiants en bande organisée, et association de malfaiteurs.

Ce jeudi 9 février, le temps du réquisitoire du parquet est venu. Preuves à l'appui, le parquet a expliqué le rôle que chacun a joué dans cette organisation des entrées et sorties de cocaïne sur le port.

Adrien Develay, journaliste, suit le procès pour France 3 Normandie.

"Vous n’allez pas juger des maillons, des petites mains, des sous-fifres, mais des opérateurs qui ont agi par pur appât du gain."

Avocat général

cour d'assises de Douai

Obligation de se tenir éloigné de la Seine-Maritime durant 10 ans pour tous

Les peines requises par le parquet à l'encontre des accusés viennent d'être dévoilées. Youssef Boukhari Sardi ne serait pas "un sous-fifre, c'est un suiveur, peut-être à une moindre échelle que les deux autres", explique l'avocat général. 

Le parquet requiert contre lui 13 ans de réclusion, 50 000€ d'amende, l'interdiction de détenir ou de porter une arme pendant 5 ans, ainsi qu'une obligation de se tenir éloigné de la Seine-Maritime pour 10 ans.

L'avocat général considère que Karim Djemel est "l'associé de Mellal, il participe à toutes les conversations". Il encourt 18 ans de réclusion, 200 000€ d'amende, l'obligation de se tenir éloigné de la Seine-Maritime pendant 10 ans et l'interdiction de détenir ou de porter une arme pendant 5 ans. 

Aziz Sallami, en fuite pour son procès, encourt 18 ans de réclusion, 300 000€ d'amende, l'obligation de se tenir éloigné de la Seine-Maritime pour 10 ans et l'interdiction de détenir ou porter une arme durant 5 ans. 

Louis Bellahcene serait un "intermédiaire incontournable, omniprésent, omniscient, omnipotent", selon l'avocat général.

Le parquet requiert à son encontre 20 ans de réclusion, 500 000€ d'amende, l'obligation de se tenir éloigné de la Seine-Maritime pendant 10 ans et l'interdiction de détenir ou de porter une arme pendant 5 ans. 

13 à 25 ans de réclusion

Mohamed Mellal a été "le centre de cette affaire par la force du dossier. Il recrute, il corrompt, il profite du gâteau et le fait même enfler", affirme l'avocat général.

Pour celui dont le "rôle est central", le parquet requiert 22 ans de réclusion, 500 000€ d'amende, l'obligation de se tenir éloigné de la Seine-Maritime pour 10 ans et l'interdiction de détenir ou porter une arme pendant 5 ans. 

Dione Mendy "n'a pas le choix de nier son implication. Ne pas être "John", c'est échapper à la responsabilité la plus lourde dans ce dossier, celle du commanditaire", indique l'avocat général. Il encourt 25 ans de réclusion, 500 000€ d'amende, l'obligation de se tenir éloigné de la Seine-Maritime pour 10 ans et l'interdiction de détenir ou de porter une arme pendant 5 ans. 

durée de la vidéo : 00h01mn44s
Assises de Douai : le profil des accusés ©A. Develay / H. Guiraudou / R. Méheust / France Télévisions

Les avocats disposent de l'après-midi du jeudi 9 février 2023 pour nuancer, justifier ou réfuter les faits reprochés à leurs clients. 1 317kg de cocaïne, estimées à 41 millions d'euros, avaient été saisis par les douanes.