Journée du refus de la misère : des associations solidaires normandes se rassemblent à Rouen et Dieppe

L'état de la pauvreté stagne en Normandie selon le rapport du Secours Catholique, publié jeudi 8 novembre. / © Thierry Bordas/Maxppp
L'état de la pauvreté stagne en Normandie selon le rapport du Secours Catholique, publié jeudi 8 novembre. / © Thierry Bordas/Maxppp

La misère n'est pas une fatalité, elle se combat ! Un credo dont veulent témoigner les associations qui luttent toute l'année contre la misère. Elles se feront les portes paroles des personnes en situation d'exclusion, dont elles ont recueilli les témoignages.

Par Myriam Libert


"Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté " est le thème choisi pour ce 17 octobre 2019, journée mondiale du refus de la misère.
Une  date qui marque aussi le 30ème anniversaire de la convention des droits de l'enfant. 
C'est ATD Quart Monde qui est à l'origine de cette journée internationale instituée en 1987. 

Dans le prolongement de cette journée, un projet est né dans la région, "Rouen zéro pauvreté", qui a réalisé un diagnostic de l'exclusion sociale à Rouen, à partir de tous les publics concernés et des associations qui les soutiennent. De nombreux témoignages ont été collectés, qui seront évoqués lors du rassemblement de ce jeudi qui se tiendra place de la Verrerie à Rouen Saint Sever à 16h30.
Le but de cette journée est de rendre compte du travail des associations auprès de ces personnes exclues. Des témoins prendront la parole pour parler de leur situation, évoquer leurs conditions de vie indignes et leurs aspirations. 

En Normandie
-14,5 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté
-le taux de chômage est de 10,7 % ( 12 % au Havre, 10% à Rouen, 9,6 % à Dieppe)
-le taux de pauvreté est inférieure de 1% à la moyenne nationale
-Evreux a un taux de pauvreté de 26 %, Saint Etienne du Rouvray 25 %, Dieppe 22,8 %, Rouen 21,8 %

Selon le Secours Populaire, les enfants représentent 41 % des personnes aidées.
A Rouen, l'association a soutenu 1777 enfants (alimentation et vêtements).
Loisirs et pratiques culturelles sont également proposés, étant entendu qu'un enfant pauvre aura plus de difficultés à s'insérer dans la société.

Médecins du Monde à Rouen a reçu en 2018, 257 Mineurs Non Accompagnés (MNA) soit 20 % de ses patients.
31 % des nouveaux patients sont des mineurs.
En 2019 145 MNA dormaient à la rue d'après les associations rouennaises

L'association SOS Familles Emmaüs a présenté les dossiers de 109 familles en surendettement en 2018.
72 dossiers ont été refusés
37 dossiers ont été accordés

Un plan pauvreté

Il y a un peu plus d'un an, le gouvernement a mis en place un plan pauvreté, et nommé plusieurs hauts commissaires pour lutter contre la précarité.
Ce jeudi, le haut commissaire pour la Normandie Christian Forterre était sur les Hauts de Rouen pour saluer l'association et restaurant d'insertion par le travail, "Léo à table ".
 
Restaurant d'insertion professionnel " Léo à table "

Un reportage de Félix Bollez et Hervé Colosio
Avec :
-Mama Fauvrel, salariée en insertion professionnelle
-Christian Forterre, Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté en Normandie
-Arnaud Dalle, directeur de l'association "Léo à table "


Les associations de lutte contre la pauvreté se retrouveront ce jeudi 17 octobre de 16h30 à 18h15, place de la verrerie, station de métro Saint-Sever, Rouen rive gauche
 

Sur le même sujet

Céline Azorin, illustratrice jeunesse

Les + Lus