Le boom des trottinettes électriques à Rouen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathilde Riou et Stéphane Gérain

La trottinette électrique est un moyen de locomotion qui séduit des centaines de milliers de citadins depuis quelques années. Les ventes explosent et le marché de la micro mobilité est en plein essor. Ce nouveau mode de déplacement doit désormais se faire une place dans l’espace public. Exemple à Rouen (Seine-Maritime).

Depuis trois ans, elles ont envahi les centres villes en France. Petites et maniables, les trottinettes électriques ont réussi à se faire une place toujours plus importante aux côtés des vélos et autres scooters. D'année en année, elles ont su s'imposer dans le paysage urbain et séduire de plus en plus de citadins comme Andy :« Franchement c’est un moyen de locomotion très facile pour les transports c’est très adapté, c'est très rapide » .

La trottinette est un moyen de transport qui permet de gagner du temps et c'est l'argument qui revient le plus. Eté comme hiver, les usagers la préfèrent aux transports en commun et son utilisation est multiple : « j'habite sur Darnétal je vais travailler sur Petit Quevilly donc j'ai environ 15 km à faire. En empruntant forcément au maximum les pistes cyclables. Avant je mettais à peu près une heure maintenant je mets 20 minutes " apprécie Amaury.  

Mais la trottinette est bien évidemment adaptée aux petites distances et donc aux déplacements urbains : « je vais faire les courses, aller voir des amis ou autre comme j'habite en ville en général la plupart de mes déplacements font moins de 5 km. La trottinette est pour moi quasiment la meilleure solution. Ca coûte pas d'essence, l'électricité revient quand même moins cher et puis bah c'est un peu écologique quand même » témoigne ce trentenaire rencontré à Rouen. 

Des boutiques adaptées  

Pour répondre à la demande de nouvelles boutiques de vente et réparation ouvrent en Normandie. En octobre, cette enseigne a décidé d’ouvrir un magasin à Rouen. Auparavant son activité était concentrée sur la location saisonnière sur la côte.  « On a fait une étude de marché et on a vu en fait que prochainement dans un avenir proche, les moyens de transport allaient complètement se modifier et qu'on allait passer plutôt vers du vert donc électrique. Les petites distances vont être vues différemment et peut-être que les personnes allaient se diriger vers ce mode de déplacement que voiture thermique » Lila Haddouche, responsable de magasin « Modern Trott »  

Cette micro mobilité est en plein essor : chaque année on vend en France un demi-million de trottinettes électriques.    

La voiture dans le centre-ville a t’elle fait son temps ? C’est ce que pense Antoine et Arthur qui parlent eux aussi du prix de l'essence, des limitations de vitesse à 30 km heure et des embouteillages. Pour eux pas de doute : la trottinette c'est l'avenir ! C’est pour cela que ces jeunes auto entrepreneurs se sont lancés sur le créneau de la réparation : « on se dit qu'on allait commencer à réparer les trottinettes des copains des amis voilà parce que on a évidemment on a plein de potes qui en ont comme nous-mêmes on étaient férus. On voyait qu'en fait il y avait peut-être un business à faire dedans donc on a commencé en fait à poster des annonces sur le bon coin et donc on a commencé voilà avoir de plus en plus de clients et encore plus depuis qu'on a notre site internet » Antoine Mascret co fondateur de Turn Shop. 

Pour l'instant les deux amis travaillent dans une cave de 3 mètres sur 4. Même si leur visibilité n’est pour l’instant pas optimale, les débuts sont plutôt prometteurs : « Sur les grosses journées on peut réparer jusqu'à 6 trottinettes mais vu le lieu où on est aujourd'hui ça nous aide pas forcément on est plutôt très content du résultat » précise Arthur Top, co fondateur de Turn Shop.  

La difficile cohabitation avec les piétons  

Bien pratique du point de vue des usagers, la trottinette jouit toutefois d'une mauvaise image. Les accidents, parfois mortels, sont en hausse. Beaucoup la jugent dangereuse et elle fait peur aux piétons : « ça me gêne un petit peu dans le sens où les trottinettes sont sur les endroits où il y a les piétons souvent c'est embêtant parce qu'en plus ils nous poussent, ils ne font pas attention avec les enfants je trouve ça très embêtant ».   Les piétons réclament un meilleur encadrement de cette nouvelle mobilité et les usagers demandent eux plus de pistes cyclables. Pas facile en tout cas pour chacun de trouver sa place dans l'espace urbain. Fin septembre, la ville de Rouen a publié un arrêté encadrant la circulation et le stationnement de tous les 2 roues (monoroues, gyropodes inclus).