Les Pokemon, Hello Kitty : les nouvelles aventures de l'entreprise Leblon Delienne à Neufchâtel-en-Bray

Publié le Mis à jour le
Écrit par Myriam Libert

Tout comme les personnages de bandes-dessinées et de dessins animés qu'elle fabrique, l'entreprise Leblon Delienne installée à Neufchâtel-en-Bray depuis plus de 30 ans, a connu mille péripéties. Spécialisée dans la création de figurines haut de gamme, Leblon Delienne a été reprise en 2018 après des déboires judiciaires, et ne cesse depuis de prospérer.

Il a fière allure ce Mickey Mouse entre les mains de Natacha Gouley, qui s'applique à rendre sa célèbre silhouette à l'ambassadeur de l'univers Disney. "C'est une fierté de lui avoir donné ce volume et cette figure. On est content quand le personnage ressemble parfaitement à son modèle" nous explique t-elle. Un travail minutieux qui requiert beaucoup de patience et de bonnes années d'expérience.

C'est dans cet atelier de l'entreprise Leblon Delienne à Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) que prennent forme tout un tas des personnages qui ont peuplé notre enfance, et continuent de hanter notre imaginaire. Toutes les figurines sont ici réalisées à la main, sculptées, poncées, peintes, avant d'être moulées et reproduites en résine. 

Une histoire mouvementée

Leblon Delienne voit le jour dans les années 80 à Neufchâtel en Bray, sous l'impulsion de la sculptrice Marie Leblon et d'Eric Delienne. Ils ont alors l'idée de créer des figurines de collection à l'effigie de personnages de bandes dessinées ou de dessins animés. Les reproductions des personnages d'Hergé, et notamment Tintin, restent particulièrement associées à la marque brayonne. L'entreprise florissante pourra se prévaloir alors de 500 créations puisées dans les univers de Disney, Astérix, Barbapapa, Caliméro, Bécassine ou Playmobil.

L'entreprise connaîtra par la suite des difficultés économiques et sera placée une première fois en liquidation judiciaire en 2011. Le couple Leblon Delienne sera même condamné en 2018, après 11 ans de procédure, pour délit d'escroquerie et contrefaçons.

durée de la vidéo : 01min 58
Les nouvelles aventures de l'entreprise Leblon Delienne ©G .Archiapati et C. Heudes, Ftv

A la suite d'une nouvelle liquidation judiciaire il y a quatre ans, l'entreprise n'était pas loin de disparaître. Depuis sa reprise par Juliette de Blegiers en 2018, elle a enfin recouvré la santé, en attestent les effectifs de l'entreprise passés de 6 à 36 personnes.

La marque a connu un très fort développement, notamment à l'international. Nous avons un réseau de revendeurs de plus de 100 points de vente, notamment en Asie et au Moyen-Orient, et nous commençons à nous développer en Amérique du Sud et aux Etats-Unis !

Juliette de Blegiers, Présidente de Leblon Delienne

Un développement rendu possible grâce à l'obtention de nouvelles licences autorisant la fabrication de personnages iconiques, à l'instar des Pokemon.

"Pour les Pokemon nous sommes assez fiers car ce sont les détenteurs de la licence qui se sont adressés à Leblon Delienne pour le développement d'une sculpture de Pikachu à l'occasion de son 25ème anniversaire. C'est une belle reconnaissance de tout le travail fait depuis la reprise de l'entreprise" poursuit Juliette de Blegiers.

L'avenir de l'entreprise est plutôt radieux donc, qui prévoit dans les mois à venir des collaborations avec de nouveaux artistes, mais surtout un contrat avec Warner Bros, l'une des plus grandes sociétés de production et de distribution au monde. Ainsi qu'une collaboration avec la société japonaise Sanrion et sa célèbre petite chatte avec un noeud rouge sur la tête, Hello Kitty.