Régionales 2021 : Marie Le Vern lance une union de la gauche avec le "Printemps normand"

L'ancienne députée PS de Seine-Maritime, Marie Le Vern, a présenté, ce mercredi 16 décembre, le "Printemps normand" : un mouvement d'union de la gauche en vue des prochaines élections régionales de juin 2021

L'ancienne députée de Seine-Maritime a présenté, ce mercredi 16 décembre, le "Printemps normand", un projet de rassemblement de la gauche.
L'ancienne députée de Seine-Maritime a présenté, ce mercredi 16 décembre, le "Printemps normand", un projet de rassemblement de la gauche. © DR

"Il va falloir réenchanter la politique, dans un contexte sanitaire difficile qui favorise l'abstention ou les extrêmes." Voilà la mission dans laquelle s'est engagée Marie Le Vern (PS), ancienne députée de Seine-Maritime. La conseillère départementale a présenté, ce mercredi 16 décembre, le "Printemps normand", un mouvement d'union de la gauche en vue des prochaines élections régionales de 2021.

Marie Le Vern tient à l'assurer : elle n'est, pour le moment, pas candidate aux prochaines élections. "Ce n'est pas le moment de privilégier la guerre des egos. C'est une démarche collective. Et je m'inscrirai dans cette démarche."

Ce mouvement a rassemblé une quarantaine de soutiens "de gauche, écologistes, radicaux, libres" du paysage normand. D'autres citoyens engagés se sont également inscrits dans la démarche.

Pas encore de candidat désigné

La liste des soutiens au "Printemps normand" n'est pas encore arrêtée : "Elle ne le sera sans doute pas jusqu'au prochaines élections régionales", explique Marie Le Vern. Elle admet notamment avoir présenté le projet à d'autres personnalités politiques normandes comme Laëtitia Sanchez, candidate EELV déclarée, Jean-Michel Bérégovoy, vice-président EELV de la métropole Rouen-Normandie ou encore Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la métropole.

"Ces personnalités ont toute leur place dans ce rassemblement", poursuit Marie Le Vern. Le projet du "Printemps normand" est notamment de "travailler à la Normandie de l'après Covid-19".

Le mouvement souhaite soutenir les entreprises, les éleveurs, agriculteurs et autres mis en difficulté par la crise. "L'environnement est également un enjeu de ces prochaines élections lorsque l'on sait qu'une partie de notre territoire est menacée par la montée des eaux ou que la région fait partie des plus polluées de France", conclut Marie Le Vern.

Mis à part les écologistes avec Laëtitia Sanchez, aucune autre famille politique n'a encore officiellement présenté de candidat. Mais il est fort à parier qu'Hervé Morin, chez les centristes, sera candidat à sa propre réélection.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections parti socialiste