À peine rouvert, le parc de Clères doit fermer ses portes à cause d'une chenille

Alors qu'il a rouvert ses portes le samedi 16 mars 2024, le parc de Clères doit fermer ses portes en raison d'une présence importante d'une chenille appelée la pyrale du buis. Il pourra rouvrir mercredi 20 mars aux horaires habituels.

Après la trêve hivernale, le parc animalier et botanique de Clères (Seine-Maritime) a rouvert ses portes, samedi 16 mars 2024.

Fermeture pour une intervention rapide

Malheureusement, il connaît une présence importante de la chenille appelée la pyrale du buis. "Le caractère invasif de l’insecte sur la végétation du parc nécessite une intervention rapide d’une entreprise spécialisée qui aura lieu ce mardi 19 mars après-midi", indique le Département dans un communiqué de presse.

Dangereuse pour les végétaux

Ce papillon nocturne originaire d’Asie, la pyrale du buis, est arrivé en France en 2008. Extrêmement vorace, la pyrale s’attaque à tous les buis, dans les parcs, les jardins mais aussi dans les forêts. En 2017, en Dordogne, une pullulation de pyrales dans les sous-bois de buis sauvages a fait craindre la mort des végétaux.

"La pyrale du buis n’est pas dangereuse pour l’homme mais il faut faire un traitement pour l’éradiquer ce qui explique la fermeture du parc", précise le Département de la Seine-Maritime.

Le parc de Clères fermera donc ses portes le mardi 19 mars à 13 heures et rouvrira au public dès le mercredi 20 mars, aux horaires habituels.

Retrouvez notre reportage lors de la réouverture du parc :

durée de la vidéo : 00h01mn47s
{} ©France télévisions

.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité