En attente d'une greffe, une Marocaine de 7 ans hospitalisée à Rouen risque de se retrouver à la rue

© Olivier Flavien / France Télévisions
© Olivier Flavien / France Télévisions

Sans financement de la sécurité sociale marocaine, la famille de la petite Imane, 7 ans, risque de se retrouver sans logement. Prise en charge par le CHU de Rouen pour une maladie rare, la petite fille est dans l'attente d'une greffe de moelle osseuse.

Par Salima Zeggaï

« Je vois qu'Imane risque de se retrouver à la rue car la sécurité sociale du Maroc n'a pas tenu son engagement de payer nos frais d'hébergement », lâche Mohamed Reyad, inquiet pour la santé de sa fille, Imane.
 
Reportage de Félix Bollez et Olivier Flavien / France Télévisions

La petite fille de 7 ans, atteinte d'une maladie génétique rare, l'anémie de Fanconi, a quitté le Maroc avec ses parents pour recevoir des soins en France. Son système humunitaire est faible et pour espérer guérir, la petite attend une greffe de moelle osseuse. Mais d'ici le 31 janvier 2020, l'aide à l'hébergement dont la famille bénéficiait jusque là par la sécurité sociale marocaine ne leur sera plus octroyée.

Un risque de se retrouver sans logement 

Pour les spécialistes du CHU de Rouen, un retour au Maroc d'Imane "semble prématuré". Un constat partagé par le père de la petite qui voit la santé de sa fille s'améliorer depuis son arrivée dans l'hexagone.

Quand Imane était au Maroc, elle avait une santé catastrophique

« Elle était hospitalisée tous les 15 jours et elle tombait gravement malade. Depuis qu'elle est en France, Dieu merci, sa santé va beaucoup mieux car elle peut prendre des médicaments qui n'existent pas au Maroc », raconte son père.  

Depuis leur arrivée en France, il y a dix mois, la famille vit dans un foyer d'accueil. Le père, juriste dans une grande entreprise marocaine, est sans revenu depuis son départ du Maroc. Sans aide financière, la famille risque désormais de se retrouver à la rue à tout moment. 

Les soins de la petite fille, en revanche, continueront à être pris en charge par la sécurité sociale marocaine, qui a déjà versé 255 000 euros au CHU de Rouen. Un forfait qui comprendrait l'intégralité des soins de la jeune Imane.

La solidarité s'organise

Autour de la famille, la solidarité se crée. Dounia Oulqaid, une femme touchée par l'histoire de la famille, tente de leur trouver une solution de relogement, sans succès. 

« On toque à toutes les associations, on ne trouve que des portes fermées ou alors des logements précaires de 3/4 jours [...]. Leur but n'est pas de rester en France, ils souhaitent retourner dans leur pays une fois [leur fille] soignée mais le fait de venir plein d'espoir et de se retrouver dans une situation pire que [celle] qu'ils ont laissée, ça m'attriste ». 

En attendant de trouver une solution de logement pérenne, une cagnotte Leetchi a été créée pour soulever des fonds. La petite Imane, elle, devrait être scolarisée dès la semaine prochaine.

Sur le même sujet

Les + Lus