EN IMAGES. Découvrez les œuvres de la nouvelle forêt monumentale de Rouen

La nouvelle forêt monumentale de Rouen se situera à Roumare à Canteleu, de juin 2024 à juin 2026, sur quatre kilomètres. Pour sa deuxième édition, elle présentera 13 œuvres inédites et surprenantes, avec des nouveautés. Petit tour d’horizon des œuvres que vous allez pouvoir admirer.

En juin 2024, vous allez pouvoir sillonner la forêt de Roumare à Canteleu et en prendre plein les yeux. Le projet « La Forêt Monumentale », piloté par la Métropole Rouen Normandie en collaboration avec l’Office national des forêts, propose la 2e édition d’un parcours d’œuvres monumentales en forêt, à découvrir en autonomie sur quatre kilomètres en forêt de Roumare de juin 2024 à juin 2026. 

L'appel à projets a rencontré un franc succès avec 326 participants issus du monde entier (plasticiens, designers, architectes...). Au final, 13 œuvres prendront place tout le long de ce parcours.

Des gigantesques trolls en bois recyclé

Dès le début de la conférence de presse, vendredi 24 novembre 2023, Nicolas Mayer Rossignol prévient « par rapport à l’année dernière (la première forêt monumentale située dans la forêt verte, Ndlr), on a voulu voir plus grand avec plus de budget ».

Parmi les nouveautés de cette édition, la nomination d’une commissaire d’exposition, Christina Algarra, et une œuvre qui restera de façon pérenne à Canteleu. 

Cette œuvre, c'est celle de Thomas Dambo, un artiste danois « très fier » d'avoir été choisi. Il a fait l’unanimité auprès du jury avec son œuvre Un géant dans la forêt. Il s'agit d'immenses trolls en matériaux recyclés et réutilisés.

Pour lui, « on est en train de se noyer dans des déchets et en même temps on est à cours de ressources. Et si on combine les deux, je pense qu’on peut trouver des solutions. C’est ce que j’ai essayé de faire ».

Avec déjà plus de 70 structures installées partout en France, il veut continuer sa démarche, « de faire d’une quantité de déchets, des trésors ». Ce trésor ne restera pas uniquement deux ans, il a été sélectionné pour demeurer durablement dans la forêt de Roumare. 

Pendant l’installation de ses trolls, Thomas Dambo va proposer à toutes les personnes qui le souhaitent, de l’aider dans la construction de ce projet. « C’est important de faire découvrir des œuvres et réfléchir ensemble, ça permet de sortir, de voir autre chose et de ne pas rester avec son téléphone ou son ordinateur », souligne-t-il.

Origine : un œuf plaqué en miroir 

Fabrice Deperrois et Pauline Thébault, les membres du  collectif les Plastiqueurs ont grandi à Rouen. Ces artistes locaux ont élaboré un œuf en miroir qui va refléter, à 360 degrés, les arbres de la forêt de Roumare.

Il sera constitué de près de 150 faces. Les visiteurs pourront même le toucher et le faire tourner sur lui-même.

De l'acier, du bois et du plexiglas réfléchissant composeront ces « monolithes ovoïdes » comme en lévitation sur le sol

A ladder to Heaven de Bayona studio

L'architecte Xevi Bayona va prendre un peu de hauteur pour réaliser cette œuvre. Le Catalan propose avec cette installation, de se rendre compte de l'échelle de la forêt. Très haute, l'échelle atteindra le sommet de l'arbre et mettra en scène deux personnages en ascension. 

L'installation se fera en plusieurs étapes, avec d'abord l'acheminement de barres de fer sur place. Elle sera fixée à l'arbre à l'aide d'anneaux pour ne pas endommager l'arbre. Avec cette échelle, c'est l'occasion de se rapprocher un peu plus des près étoiles. 

Seesaw, une balançoire XXL

Parmi les 13 œuvres, il y aura celle d’une équipe tchèque. L’architecte Jan Tyrpekl propose une balançoire XXL, « la plus grande qu’il existe », indique la commissaire. Sa longueur sera de 26 mètres et elle sera construite en bois qui pourra ensuite être réutilisé. Elle fera plaisir aux petits comme aux grands visiteurs. 

La grande majorité du bois proviendra des ressources locales et les troncs seront travaillés à la main pour éviter les émissions de carbone.

Une rivière sonore de Will Menter 

Mêler le bois et la musique ? Le plasticien et musicien Will Menter l'a fait avec sa sculpture sonore inspirée du xylophone. Il utilise pour cela des planches en chêne qui lorsqu'elles se percutent, créent une « musique en harmonie avec la forêt ».

Une œuvre collaborative avec des étudiants de l'ESADHAR

L'École Supérieur d'art et de design Le Havre - Rouen travaillera sur une œuvre monumentale en peinture. Elle sera pour cela accompagnée du collectif Boa Mistura « issu du graffiti et né à Madrid à la fin de l'année 2021 ». 

Ce n'est pas la première fois que le collectif mènera une collaboration. Depuis plus d'une décennie,  leur projet est fondé « sur la participation comme moyen de relier les gens à l'espace public ». 

Des sangliers en bois torsadés par Ewa Dabrowska

Dans cette œuvre, cette artiste polonaise aligne une multitude de sangliers en bois. Neuf sculptures au total réalisées avec des branches torsadées soutenues par un squelette à l’intérieur.

Avec ce troupeau, Ewa Dabrowska veut « souligner l'importance de la faune locale et des habitants naturels, à l'heure de la déforestation mondiale et de leur impact sur la survie des espèces animales sauvages ». 

Le monde dans un gland de Linfeng Zhou 

Linfeng Zhou est un architecte canadien tout juste diplômé. Il propose une capsule de médiation construite en bois. Son inspiration, il l'a trouvée en admirant la cathédrale de Rouen. « Il voulait reprendre les motifs des vitraux de la cathédrale et les réinterpréter », explique la commissaire.

Des chameaux dans la forêt de Roumare 

Ce sont des animaux qu'on n'a pas l'habitude de voir à Canteleu. Et pourtant, trois chameaux feront bien leur apparition avec Camels de l'artiste polonais Jan Sajdak. Pour élaborer ces sculptures tressées, il a utilisé l'osier.

Alors pourquoi des chameaux ? La commissaire Christina Algarra explique que pour l'artiste, « si on continue dans cette logique, avec le réchauffement climatique, on va bientôt voir des chameaux dans nos forêts ».

L'attrape-brume en verre de Mathilde Caylou 

Parmi ces œuvres en bois, il y aura une œuvre en verre. C'est celle de Mathile Caylou intitulée L'attrape-brume. L'artiste verrière française fabrique toutes sortes d'objets en verre et propose via cette structure, une maille avec des fils en acier qui va prendre la forme d'une goutte d'eau et de la condensation. 

La Cathédrale de Vert d'Olivier Thomas 

L'architecte, scénographe et artiste français Olivier Thomas a créé une cathédrale inspirée de celle de Rouen. Avec cette structure faite de bois et de maille, il invite a partager une expérience immersive et contemplative. Au fil du temps, cette cathédrale va elle-même prendre vie car à l'intérieur, la nature va reprendre ses droits. Son aspect va se modifier et les parois vont se recouvrir de verdure. 

Compluvium, une oeuvre biosourcée 

Compluvium va se fondre dans le paysage. Francisco Parada et Laura Salvador, architectes spécialistes du textile, très connus en Espagne, présentent leur structure à la géométrie atypique. Cette œuvre monumentale est construite en lin, en fibre de verre et en bois. 

Les chaumes de l'Atelier YokYok 

Les architectes français de l'Atelier YokYok sont des spécialistes de l'installation éphémères. C'est au tour de la forêt de Roumare de voir apparaître leurs œuvres surprenantes : trois silhouettes en chaume, bambou et roseaux.

Les visiteurs pourront même s'y glisser à l'intérieur et s'amuser à monter et descendre leur tête à l'intérieur. Leur objectif à travers Les Chaumes : questionner notre empreinte carbone, s'intégrer à un milieu naturel et faire prendre conscience de la valeur de la forêt. 

Le murmure des bois de Baptiste Leroux

Pour cette œuvre, l'artiste Baptiste Leroux a collaboré avec l'IME du chant du loup à Canteleu et la FRAC Normandie. L'idée avec son œuvre est de poursuivre son action « sur le territoire en faveur des publics en situation de handicap ». 

Ce projet, c'est une cinquantaine d'heures et un travail d'équipe puisque le projet bénéficie à deux groupes de jeunes en situation de handicap ainsi qu'à une classe de CM1 et CM2 de Canteleu avec des temps d'inclusion et de partage. 

Ces œuvres vous donnent rendez-vous en juin 2024 jusqu'en juin 2026 dans la forêt de Roumare à Canteleu. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité