Ce que l’on sait de l’incendie de l’usine SAIPOL, classée SEVESO, près de Rouen

Une explosion suivie d'un incendie ont touché l'usine SAIPOL à Grand-Couronne. Le site est classé Seveso et fabrique du diester, un biocarburant, pour tout l'Ouest de la France. Il n'y a pas de victimes. L'incendie est maîtrisé.

Un périmètre de sécurité de 500 mètres autour de l'usine a été mis en place.
Un périmètre de sécurité de 500 mètres autour de l'usine a été mis en place. © Elise Laperdrix / France Télévisions

Que s'est-il passé ?

Quelques minutes après une explosion, un incendie s'est déclaré aux alentours de 12h30, vendredi 13 mars 2020, à l'usine Saipol de Grand-Couronne, près de Rouen. La préfecture de Seine-Maritime précise que la déflagration a touché l'unité 1 d'estérification. Il s'agit du lieu où est mélangé l'huile et l'alcool, utilisés comme additif pour le biodiesel.

Les sapeurs-pompiers sont sur les lieux et un périmètre de sécurité de 500 mètres autour de l'usine a été mis en place. L'entreprise a déclenché un POI, un plan d'opération interne, pour sécuriser, protéger le personnel, les biens et l'environnement de l'établissement. Les écoles du secteur ont été placées en confinement.

Selon la préfecture de Seine-Maritime, il n'y a pas de victimes. A 14h10, l'incendie était maitrisé.
 

La CGT de Seine-Maritime a réagi dans un communiqué : "malgré les incendies de Lubrizol et de la raffinerie Total à Gonfreville le 14 décembre dernier, nous constatons que les industriels n'ont pas pris de mesures de sécurité renforcés, que les ministères du Travail et de l'environnement n'ont pas mis les moyens nécessaires pour multiplier les contrôles en matière de risques incendies et explosion."

Quelles conséquences ?

De la fumée noire s'est largement dégagée au dessus de l'usine classée SEVESO seuil bas pendant plusieurs minutes. Depuis, le panache de fumée noire s'est dissipé.

Des contrôles de l'air ont été réalisé par les sapeurs-pompiers. L'usine SAIPOL assure dans un communqué que ces derniers "n'ont révelé aucune anomalie et ont permis la levée de la mise à l'abri préventive des élèves et des personnels aux alentours."
 
Saipol : incendie et explosion sur le site de Grand-Couronne ©DR

La fumée blanche, toujours visible au dessus du site, serait de la vapeur d'eau sans danger, précise la préfecture.

L'usine de Grand-Couronne est classé SEVESO seuil bas.
L'usine de Grand-Couronne est classé SEVESO seuil bas. © Elise Laperdrix / France Télévisions

Que fabrique l’usine Saipol ?

L’usine Saipol fabrique des huiles végétales et des agrocarburants, notamment le Diester, issu de l’huile de colza et incorporé dans le gazole à destiantion de Total et Esso. Les 110 salariés de l’usine transforment sept jours sur sept un million de tonnes de graines d’oléagineux.

Il s’agit d’une filiale du groupe Avril, numéro un français des huiles de table et des oeufs. La filiale possède 7 usines en France pour un effectif de 600 personnes.

Saipol déjà touché par des accidents

Dans la nuit du mercredi 20 février au jeudi 21 février 2013, l'usine Saipol de Grand-Couronne avait déjà subi un incendie. Le feu s'était déclaré dans un réservoir où sont stockés des poussières résiduelles de la fabrication du diester. A l'époque, il n'y avait pas de conséquence pour la santé et l'environnement.

Il y a un peu plus de deux ans, le 17 février 2018, une explosion d'une gravité plus importante a touché l'usine Saipol de Dieppe. A l'époque l'accident avait fait deux victimes. On ignore encore aujourd'hui les raisons précises de ce terrible drame. L'entreprise et un sous-traitant avait été mises en examen le 24 juillet 2018 pour des faits d'homicide involontaire.

 
Saipol : explosion à Dieppe le 18 février 2018

 

Six mois après Lubrizol

L'incendie de Saipol intervient six mois après l'accident industriel de l'usine Lubrizol. L'usine de Grand-Couronne est classé SEVESO seuil bas alors que l'usine chimique Lubrizol était répertoriée SEVESO seuil haut. 
 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie accident faits divers incendie