Galette des rois : un boulanger normand mise sur la qualité et gagne des concours

Sans attendre début janvier, et juste après les bûches de Noël, les galettes des rois envahissent les étals des boulangers et les rayons des grandes surfaces. Mais toutes ne sont pas faites "maison" et avec du beurre de Normandie comme celles de Romuald Meunier près de Rouen.

30 décembre 2020 – Près de Rouen, à  Franqueville Saint-Pierre, le boulanger Romuald Meunier prépare les galettes des rois
30 décembre 2020 – Près de Rouen, à Franqueville Saint-Pierre, le boulanger Romuald Meunier prépare les galettes des rois © Stéphane L'Hôte / France Télévisions

Elles arrivent de plus en plus tôt chaque année et sont désormais présentées avant les fêtes de Noël dans de nombreux points de vente. Les galettes des rois sont les stars du passage à la nouvelle année.

Pour attirer les clients, des enseignes proposent des concours avec des lots à gagner cachés dans les galettes, de l'or et même des voitures. D'autres mettent en avant  les thèmes et personnages des collections de fèves qui garnissent leurs galettes.

Mais ni concours, fèves ou couronnes ne garantissent la qualité de l'essentiel : le feuilletage et la garniture de la galette.  

De plus en plus exigeant, le consommateur veut savoir ce qu'il mange. Il lit les étiquettes et se préoccupe de la provenance des matières premières. C'est ainsi que les plus perspicaces des "consom'acteurs" ont découvert que nombre de boulangeries revendaient croissants et gâteaux fabriqués par l'industrie agroalimentaire et livrés discrètement tôt le matin.

La vitrine des "Délices normands", boulangerie où les pâtisseries sont fabriquées "'maison"
La vitrine des "Délices normands", boulangerie où les pâtisseries sont fabriquées "'maison" © Stéphane L'Hôte / France Télévisions

Défenseur de l'artisanat

Près de Rouen, à Franqueville-Saint-Pierre, un boulanger a refusé de vendre des produits industriels et a fait le choix de fabriquer sur place avec son équipe viennoiseries et pâtisseries en misant sur la qualité.  

Sous l'enseigne "Aux délices normands" l'équipe de Romuald Meunier comprend 6 pâtissiers, 3 boulangers et 5 vendeuses.

Après des débuts comme pâtissier, il s'est ensuite formé à la boulangerie. Compagnon du devoir et diplômé de l'institut national de la boulangerie pâtisserie de Rouen (INBP) Romuald Meunier a connu plusieurs maisons avant s'installer à Franqueville Saint-Pierre.

Derrière la boutique, dans son grand laboratoire de 200 m2, à son tour, il transmet à ses apprentis les gestes du métier, le respect de la qualité et l'amour du travail bien fait.

durée de la vidéo: 01 min 49
VIDEO - Décembre 2020 : un artisan boulanger normand mise sur la qualité pour la galette des rois. Reportage : Arthur Deshayes et Stéphane L'Hôte (montage : Pierre Cadinot)

Une galette primée

Déjà récompensé pour sa baguette de tradition française, ses chaussons aux pommes et sa tarte normande, Romuald Meunier a été gagnant deux années consécutives du concours de la meilleure galette aux amandes de Seine-Maritime et de l'Eure.

Découpe de cercles de pâte feuilletée d'une épaisseur de 1,5 millimètre
Découpe de cercles de pâte feuilletée d'une épaisseur de 1,5 millimètre © Stéphane L'Hôte / France Télévisions

Une galette de concours qui a la particularité d'être faite sur place avec des ingrédients de qualité. D'abord il y a la pâte feuilletée qui est réalisée selon la technique du "feuilletage inversé". C’est-à-dire que l'on entoure une couche de pâte de deux couches de beurre.

On fait l'inverse de tout le monde : on met la pâte dans le beurre. Ça donne un fondant incomparable à la galette, un meilleur fondant, un meilleur croustillant.
Une meilleure qualité en tout…"

Romuald Meunier,
boulanger pâtissier "Aux délices normands"

Avant la cuisson, Romuald Meunier recouvre les galettes de dorure.
Avant la cuisson, Romuald Meunier recouvre les galettes de dorure. © Stéphane L'Hôte / France Télévisions

Pour faire la différence et viser l'excellence, l'une des autres étapes de fabrication de cette galette est la préparation d'une crème aux amandes maison, dont la recette est jalousement gardée.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nouvel an artisanat économie tradition