Trafic de stupéfiants : la maire socialiste de Canteleu, Mélanie Boulanger, mise en examen

Mélanie Boulanger, maire PS de Canteleu (Seine-Maritime) et vice-présidente de la Métropole Rouen Normandie a été mise en examen les 21 et 22 avril 2022 pour complicité de trafic de stupéfiants. Elle se retire de la vice-présidence de la Métropole Rouen Normandie et continue de clamer son innocence.

La maire de Canteleu, Mélanie Boulanger, et son adjoint, Hasbi Colak, adjoint au développement économique, ont été mis en examen respectivement les 21 et 22 avril 2022, a précisé lundi la vice-procureure de Bobigny, Anne-Laure Mestrallet.

Les chefs d’accusation relèvent de complicité, transport, acquisition, détention, offre ou cession non autorisée de stupéfiants.

Pour rappel, l'élue socialiste de Seine-Maritime et son adjoint avaient déjà été placés en garde à vue le 8 octobre dernier lors d'un coup de filet anti-stupéfiants, puis remis en liberté le lendemain.

Au total ce jour-là, dix-neuf personnes avaient été placées en garde à vue. Cinq jours plus tard, le parquet de Bobigny avait annoncé la mise en examen de onze personnes.

L’avocat de Mélanie Boulanger « satisfait » de cette mise en examen

Selon nos confrères de France Bleu, l'avocat de Mélanie Boulanger affirme avoir lui-même demandé un rendez-vous avec le juge d'instruction. Le parquet de Bobigny n’a pas confirmé.

Arnaud de Saint Rémy présente cette mise en examen comme une étape procédurale pour clamer l’innocence de sa cliente et se dit « satisfait de cette mise en examen ».

On veut user de tous les droits qui seront à la disposition de Mélanie Boulanger pour mettre en évidence son innocence. Nous avons pris rendez-vous avec le juge d'instruction le 22 avril dernier et le juge d'instruction a décidé de faire bénéficier à Mme Boulanger des droits reconnus à la personne mise en examen. Ce choix procédural a été celui du juge d'instruction et ça nous va très bien. Si on veut avoir une plénitude de droits pour agir, il faut être mis en examen.

Arnaud de Saint Rémy, avocat de Mélanie Boulanger

"Nous souhaitons grâce à cette mise en examen avoir accès au dossier, pouvoir solliciter des actes d'instruction, des auditions, des productions de pièces autrement dit être acteur de cette procédure et surtout comprendre les raisons qui ont emmené les enquêteurs à mettre en garde à vue Mélanie Boulanger" ajoute l'avocat au micro de France 3 Normandie ce mardi 26 avril 2022. Il a aussi évoqué les rumeurs "nauséabondes" qui persistent sur les réseaux sociaux concernant sa cliente qu'il a qualifiée de "combative". Mélanie Boulanger poursuit son mandat de maire.

Lors d'une conférence de presse le 11 octobre Mélanie Boulanger avait affirmé n'avoir "aucun lien" avec les trafiquants de drogue de sa commune, dont elle est maire depuis 2014. "Je sais que je suis irréprochable", avait assuré l'élue socialiste, également vice-présidente de la Métropole de Rouen.

Le démantèlement d'un "très gros réseau de trafiquants"

"Ils ont essayé plusieurs fois d'entrer en contact avec moi par personne interposée. Je suis une élue de terrain. On m'appelle, je réponds. Ils ne m'ont évidemment jamais appelée eux-mêmes", avait détaillé la maire aujourd'hui âgée de 45 ans.

Selon elle, ces trafiquants l'ont contactée pour tenter "de l'impressionner, de l'intimider, de la dissuader de mener le combat" contre la délinquance, lors de la pose des caméras de vidéosurveillance ou quand elle réclamait des moyens supplémentaires.

En revanche, le média d'investigation normand Le Poulpe, dévoile dans son article que la police dispose de preuves à charge. Des contacts directs auraient eu lieu entre l'élue et les trafiquants, ainsi que des arrangements mutuels

Une source proche du dossier avait indiqué à l'AFP en octobre dernier que cette affaire concernait le démantèlement "d'un très gros réseau de trafiquants de drogue".

On parle d'une famille historique à Canteleu. (...) Cette famille influençait très fortement le monde politique local à Canteleu. Des gens dans le viseur des policiers depuis plusieurs années.

Source proche du dossier

De leur côté, l’adjoint de Canteleu Hasbi Colak et son avocat refusent de commenter l'affaire.  

Mise en retrait de se fonctions à la Métropole Rouen Normandie

Dans un communiqué envoyé à la presse ce mardi 26 avril, Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie a réaffirmé son soutien à la vice-présidente :

Je suis convaincu de l'innocence de Mélanie Boulanger. Comme pour Dominique Baudis, ignominieusement calomnié au début des années 2000 et qui avait finalement obtenu gain de cause, la mise en examen est pour Mélanie Boulanger le meilleur moyen de se défendre et de permettre à la vérité d'éclater le plus rapidement possible.

Nicolas Mayer-Rossignol, président de la métropole Rouen Normandie

"Je salue son courage et l’assure de tout mon soutien. Afin de consacrer son énergie à cette procédure, et à sa commune, elle se mettra en retrait de sa vice-présidence à la Métropole Rouen Normandie durant cette période.   Ayant confiance en la Justice française, je rappelle ses deux principes cardinaux: le respect du secret de l'instruction, le respect de la présomption d'innocence. Enfin j'invite chacune et chacun à mesurer ce que veut dire une telle épreuve au plan personnel."

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité