Loi immigration : comment ont voté nos députés en Normandie ?

L'Assemblée nationale a adopté, mardi 19 décembre 2023, la très controversée loi immigration à 349 voix contre 186. Qu'ont voté les députés normands et pourquoi ? On vous dit tout.

Mardi 19 décembre 2023, les députés normands ont plutôt voté en faveur du texte étudié depuis lundi en commission mixte paritaire : 17 voix pour et 11 contre. Sans surprise, à l'appel de leurs partis, les élus Républicains et ceux du Rassemblement national ont voté pour, à l'unanimité. Les élus de la NUPES ont voté contre, sans exception.

Dans le parti présidentiel, quelques députés ont dit non à ce projet de loi immigration, notamment le Manchois Stéphane Travers et la Seinomarine Annie Vidal.

Les députés qui ont voté "pour"

Voici la liste des députés normands en faveur de ce projet de loi immigration :

Seine-Maritime :

  • Damien Adam (Renaissance)
  • Xavier Batut (Horizons)
  • Agnès Carel (Horizons)   
  • Marie-Agnès Poussier-Winsback (Horizons)

Calvados :

  • Christophe Blanchet, (Les Démocrates)
  • Bertrand Bouyx (Renaissance)
  • Fabrice Le Vigoureux (Renaissance)                                  
  • Jérémie Patrier-Leitus (Horizons)                                     
  • Freddy Sertin (Renaissance)  

Eure :

  • Timothée Houssin (Rassemblement National)        
  • Katiana Levavasseur (Rassemblement National)  
  • Christine Loir (Rassemblement National) 
  • Kévin Mauvieux (Rassemblement National) 

Manche :

  • Philippe Gosselin (Les Républicains)
  • Bertrand Sorre (Renaissance)

Orne :

  • Véronique Louwagie (Les Républicains)
  • Jérôme Nury  (Les Républicains)

"Le texte répond à une préoccupation majeure des Français"

Pour Jérémie Patrier-Leitus, du groupe Horizons, "le texte répond à une préoccupation majeure des Français. Il permet d’être ferme avec les délinquants étrangers, tout en permettant de régulariser 10 000 travailleurs qui exercent, en France, des métiers en tension".

Si un terroriste est entré en France avant l’âge de 13 ans, on ne peut pas l’expulser, au regard de la loi actuelle. C’est une loi de fermeté et en même temps une loi d’intégration.

Jérémie Patrier-Leitus, député Horizons de la 3e circonscription du Calvados

Timothée Houssin, député du Rassemblement National, lui, se réjouit d'avoir "fait échouer le texte pro immigration des macronistes et de la gauche".

Damien Adam, député Renaissance de la Seine-Maritime a expliqué sur X (ex Twitter), les raisons de son vote :

Les députés qui ont voté "contre"

Seine-Maritime :

  • Alma Dufour (LFI-NUPES)    
  • Sébastien Jumel (Gauche démocrate et républicaine) 
  • Jean-Paul Lecoq (Gauche démocrate et républicaine) 
  • Gérard Leseul (Parti Socialiste)                                                    
  • Annie Vidal (Renaissance)                                                
  • Hubert Wulfranc (Gauche démocrate et républicaine) 

Calvados :

  • Arthur Delaporte (Parti Socialiste)

Eure :                                 

  • Philippe Brun (Parti Socialiste)   

Manche :

  • Anna Pic (Parti Socialiste)          
  • Stéphane Travert (Renaisssance) 

Orne :

  • Chantal Jourdan (Parti Socialiste) 

"Cette loi va précariser des personnes qui sont sur notre sol" 

Pour la gauche, ce texte ne passe pas. 

Pour Arthur Delaporte, député socialiste, les Républicains et les élus Renaissance se sont alignés sur les thèses du Rassemblement National, en votant pour.

Cette loi, ce n'est pas qu'un reniement des principes, elle va avoir des effets concrets. Elle va précariser des personnes qui sont sur notre sol. Il y a tout un tas de mesures de restrictions des droits des étrangers, il y a ce qu'on appelle la préférence nationale, mais aussi la déchéance de nationalité. Tout ça voté en un vote, en une nuit, je ne m'y résigne pas.

Arthur Delaporte, député socialiste de la 2e circonscription du Calvdaos

20 députés Renaissance ont voté contre, dont deux Normands

Deux députés Renaissance normands font partie des rares élus du groupe présidentiel à avoir voté contre le projet de loi. Annie Vidal a jugé le texte issu de la CMP trop éloigné du texte initial et surtout trop proche des valeurs du Rassemblement national.

Stéphane Travert, lui, a estimé que ce texte ne répondait pas à ses convictions. 

À partir du moment où le texte de base était celui du Sénat, durci par la droite, je ne pouvais pas me retrouver, notamment sur la question du futur débat sur l’AME (...), sur la question des allocations logements, un certain nombre de sujets sur lesquels j'ai estimé que l'équilibre n'était pas là.

Stéphane Travert, député Renaissance de la 3e circonscription de la Manche

La loi immigration doit être transmise au Conseil constitutionnel dès aujourd'hui. 

Des manifestations d'indignation prévues en Normandie

En attendant la décision du Conseil constitutionnel, plusieurs associations appellent à des manifestations d'indignation:

    • Mercredi 20 décembre à 18h à Cherbourg sur le parvis des Éleis, Itinérance et le collectif contre le racisme et les idées d'extrême droite appellent à un rassemblement, "

      pour manifester notre indignation face à la loi immigration inhumaine votée avec les voix des droites extrêmes."

    • Jeudi 21 décembre à 18h à Caen devant l'université, la CGT 14, la CFDT, FO, Solidaires et FSU appellent à un rassemblement unitaire

Le Conseil constitutionnel devra statuer sur la conformité de cette loi à notre Constitution.

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité