Lubrizol : des associations organisent une action théâtrale devant l'usine, en hommage aux victimes de la catastrophe

© Myriam Libert
© Myriam Libert

Plusieurs associations de victimes de Lubrizol se sont retrouvées ce vendredi 17 janvier après-midi devant l'usine, à l'occasion de la venue du comité de suivi. Une action symbolique et scénique pour ne pas oublier les victimes de l'incendie.

Par Myriam Libert


Exctinction Rébellion, Association des sinistrés de Lubrizol, Union des victimes de Lubrizol...un collectif d'associations s'est retrouvé ce vendredi après-midi devant l'usine Lubrizol, profitant de la venue de la commission de suivi pour alerter sur les victimes de l'incendie, et sur l'indemnisation de leurs préjudices.

Une trentaine de personnes ont ainsi assisté à la cérémonie, où un dépot de gerbe et une minute de silence étaient censés rendre hommage aux victimes : aux pompiers qui ont pris des risques, aux femmes enceintes, aux jeunes enfants qui ont continué de respirer un air vicié dans leurs écoles et dont les cours étaient salies par les suies, à tous ceux qui ont retrouvé dans leurs jardins des bouts d'amiante et de l'hydrocarbure, aux riverains qui n'ont pas été évacués, à tous ceux qui n'ont pas pu quitter la ville, victimes de nausées, de maux de gorge et maux de tête...à tous inquiets pour leur santé à venir.

Certaines associations s'étonnent notamment de la lenteur de la prise en charge des victimes de suies retrouvées un peu partout dans la région, et nécessitant de mettre en quarantaine lait, oeufs et fruits et légumes. 
L'Union des victimes de Lubrizol s'indigne que certains aient perçu 10 euros d'indemnisation pour leur jardin souillé, sous la forme d'un dégrèvement de taxe foncière !! 

                     

       Le pollueur ne paie rien !

"Le pollueur doit payer, et pour l'instant le pollueur ne paie rien!! L'avance aux agriculteurs a été fait par le fonds de région, nos impôts, les indemnisations se font toujours avec nos impôts, les agriculteurs ont été aidés par la FNSEA et des associations agricoles, mais toujours pas par Lubrizol ! Les commerçants de Rouen se sont faits floués de façon scandaleuse..." s'agace Christophe Holleville, secrétaire de l'Union des victimes de Lubrizol

 

Interview Christophe Holleville, secrétaire de l'Union des victimes de Lubrizol

"J'ai trouvé dans mon jardin des fibres de ciment amianté, des pluies d'hydrocarbures et des suies qui sont notamment tombées dans les récupérateurs d'eau, donc il faut vider tout ça, tout nettoyer...je me suis débrouiller tout seul. Je parle au nom de toutes les citoyens qui nettoient, qui font venir des entreprises. Les sommes peuvent aller jusqu'à 5000 euros pour nettoyer une terrasse et un jardin. Et on attend toujours les indemnisations!! " explique Ludovic Lepage de l'Association des victimes de Lubrizol


 

© M. Libert
© M. Libert
 
© M.Libert
© M.Libert

Commission de suivi de site Lubrizol

Conformément aux engagements pris par le préfet de Seine-Maritime lors de la commission pour la transparence et le dialogue du 13 décembre 2019, une commission de suivi de sites exceptionnelle s'est réunie ce vendredi 17 janvier dans les locaux de l'usine Lubrizol, en présence notamment du maire de Rouen,Yvon Robert et de Cyrille Moreau vice président de la Métropole Rouen Normandie en charge de l'environnement et de la biodiversité.

La commission de suivi de sites est une instance partenariale qui réunit les élus, les associations de riverains et de défense de l'environnement, les représentants des salariés des entreprsies concernées et les services de l'état.

Cette réunion a notamment permis, selon la Préfecture, de vérifier le strict respect par l'exploitant des conditions de sécurité prévalant au redémarrage partiel des installations Lubrizol autorisé par l'arrêté préfectoral du 13 décembre 2019.

Sur le même sujet

Les + Lus