Des Rouennais ressuscitent les arts martiaux historiques européens

Publié le Mis à jour le
Écrit par Félix Bollez .

Ils ont décidé de manier l'épée, la hache ou encore la baïonnette comme les guerriers d'autrefois. Plus qu'une passion folklorique, les arts martiaux historiques européens constituent une discipline sportive à part entière. Découverte de cette pratique insolite.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Leurs professeurs sont dans les livres d'Histoire, leurs armes sont celles des combattants européens du Moyen Âge jusqu'au 19ème siècle.

A Rouen, ils sont une vingtaine à ferrailler pour sortir de l'oublie les arts martiaux du "Vieux Continent". Un sacerdoce qui s'accomplit d'abord autour des textes anciens.
 

« Ce qui est fait au gymnase est une extrapolation qui est faite à partir de la source (ndlr : textes des maîtres d’arme et travaux d’historiens) donc il faut la connaître. Après nous travaillons sur une arme précise dans un cadre chronologique donné. C’est un vrai plaisir car c’est une activité très complète qui mêle sport et histoire. », explique Aurélien Blot trésorier de l’association Taillefer    

Découvrez cet univers insolite dans ce reportage (Félix Bollez / Patrice Cornily)

Des Rouennais ressuscitent les arts martiaux historiques européens ©Reportage : Félix Bollez / Patrice Cornily / Alban Vian


Les arts martiaux ne sont pas l’apanage de l’Asie


Après le temps de l’étude vient celui de la pratique. Dans les rangs de ces combattants atypiques, les profils sont très divers.
Il y a les passionnés de l’univers fantaisie qui découvrent les rudiments du combat mais aussi quelques sportifs aguerris.

Vitony Y est 5ème Dan de Karaté et passionné de sabre japonais. Ici il a trouvé une ambiance décontractée et une discipline dans laquelle tout est à reconstruire. Le Normand apprécie aussi l’idée de casser certains clichés.
 

« Quand on me dit arts martiaux je pense Dojo, Japon, Chine et Corée. Ici c’est une alternative, on se met dans le folklore européen, dans l’Histoire… Ça prouve que les arts martiaux ce n’est pas que l’Asie.», raconte Vitony Y, pratiquant des arts martiaux historiques européens

 Ça prouve que les arts martiaux ce n’est pas que l’Asie

Derrière son aspect confidentiel, la discipline semble faire des émules. Signe d'une époque où beaucoup aiment se rêver en chevalier.
En France la fédération d'arts martiaux historiques européens compte  1500 pratiquants.

Nos Normands, eux, rêvent d'organiser les premières compétitions officielles de la région.
 
Présentation des Arts Martiaux Historiques Européens


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité