• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Saint-Etienne-du-Rouvray : mise en examen d'un homme proche des deux terroristes

Son portrait en la cathédrale de Rouen lors de ses obsèques / © France 3 Normandie
Son portrait en la cathédrale de Rouen lors de ses obsèques / © France 3 Normandie

Un homme, Jean-Philippe J., a été mis en examen hier pour association de malfaiteurs terroristes criminelle. L'information a été révélée par France Inter. Le suspect est proche des deux terroristes qui ont assassiné le père Hamel le 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray. 

Par Ludivine Aurelle

Un homme d'une vingtaine d'années a été mis en examen dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Saint-Etienne du Rouvray. Accusé d'association de malfaiteurs terroristes criminelle, Jean-Philippe J, est soupçonné d'avoir conseillé Abdel Malik Petitjean, et d'avoir eu l'ascendant sur lui, lors d'échanges sur la messagerie cryptée Telegram. Cet habitant du Val d'Oise pourrait avoir contribué au passage à l'acte du terroriste et de son complice Adel Kermiche, d'après des informations de France Inter

Les explications de Ludivine Aurelle. (Montage : Alban Vian)
 

Ils avaient tenté de rejoindre la Syrie

En juin 2016, Jean-Philippe J. et Abdel Malik Petitjean tentent de rejoindre ensemble la Syrie, avant d'être arrêtés et placés sous contrôle judiciaire. Quelques jours avant l'attentat, ils envisagent de repartir, mais leurs faux papiers se font attendre. Impatients et ne voulant pas vivre un nouvel échec, ils se disent qu'ils préfèrent mourir. Alors Abdel Malik Petitjean décide de passer à l'action. Avec Adel Kermiche, son complice, rencontré via l'application Telegram, ils préparent l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray dans la précipitation.

Le 26 juillet 2016, les deux jeunes hommes assassinent le père Hamel et portent plusieurs coups de couteau à un fidèle présent lors de l'office. Ils sont abattus par les forces de l'ordre.
 

Un procès en 2020

Après l'attentat, Jean-Philippe J, est écroué dans le cadre de son projet pour rallier la Syrie. Désormais, il est accusé d'association de malfaiteurs terroristes criminelle. Il pourrait être l'un des personnages clé du procès d'assises qui devrait se tenir en 2020. Deux autres complices seront également jugés.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gilets jaunes : les préfectures tentent de se préparer

Les + Lus