Tonton David, Rouennais de cœur, a soutenu pendant des années les actions de Débarquement Jeunes

L'interprète de "Chacun sa route, chacun son chemin", récemment disparu à Metz, était engagé depuis plus de vingt ans aux côtés de l'association rouennaise présidée par Stéphane Méterfi pour aider les jeunes des quartiers.

Tonton David à Rouen avec Stéphane Méterfi. En haut à gauche : coup d'envoi d'un match du FCR contre Nancy au stade Robert Diochon. A droite : à l'entrée de la prison Bonne Nouvelle pour une rencontre avec des détenus. En bas à gauche : en voiture pour la Nuit des Trophées avec Khaled et Jace.
Tonton David à Rouen avec Stéphane Méterfi. En haut à gauche : coup d'envoi d'un match du FCR contre Nancy au stade Robert Diochon. A droite : à l'entrée de la prison Bonne Nouvelle pour une rencontre avec des détenus. En bas à gauche : en voiture pour la Nuit des Trophées avec Khaled et Jace. © Association Débarquement Jeunes / Stéphane Méterfi

Décédé à l'hôpital après un AVC à la gare de Metz le 14 février 2021, le chanteur  Tonton David connu pour ses tubes reggae avait un lien particulier avec Rouen. Il avait même envisagé de s'y installer avec sa femme et ses enfants.

Son premier séjour à Rouen date de 1994 quand il fait la rencontre de Stéphane Méterfi, le président de l'association Débarquement Jeunes, intervenant dans le domaine de la politique de la ville avec des actions de médiation et de prévention mais aussi des actions culturelles et sportives visant à favoriser l’insertion des jeunes dans la société.

Très convaincant, le jeune président lui  a dit "Il faut que tu viennes avec nous ! " Et le chanteur vedette est venu. Il faut préciser, pour situer le contexte, que quelques années plus tôt, en 1990, sortait le premier tube de Tonton David intitulé  "Le blues des racailles" dont les paroles décrivant la dérive d'ados de quartiers de banlieue ont marqué toute une génération.

Artiste et militant

Après un concert à Grand-Quevilly, Tonton David a commencé à s'engager auprès de l'association :

"Avant j'étais toujours très désintéressé de la vie sociale et politique française. Et c'est Stéphane Méterfi qui m'a fait découvrir à quel point il fallait forcément s'impliquer dans la vie sociale, associative et politique du pays où on est."

Il a ensuite découvert petit à petit le monde associatif et est devenu un homme de terrain.

VIDEO : Stéphane Méterfi raconte Comment Tonton David est devenu Rouennais de cœur avec l'association Débarquement Jeunes

Généreux, simple et fidèle

Tonton David répondra ensuite présent à chaque fois aux invitations  de l'association Débarquement Jeunes pour des rencontres sur le thème du vivre ensemble avec des jeunes et participer à des forums citoyenneté en Normandie et dans des quartiers de différentes villes françaises. Toujours pour la bonne cause, il donna le coup d'envoi d'un match du FCR contre Nancy dans un stade Robert Diochon plein à craquer. 

Il y a eu aussi des échanges avec des détenus à la prison Bonne Nouvelle de Rouen. C'est à La Nuit des Trophées 2014, sur la scène du théâtre des Arts de Rouen que Tonton David retrouva le graffeur Jace (le père des "Gouzou"), le Havrais parti vivre à la Réunion si chère à son cœur.

VIDEO : Tonton David à la Nuit des trophées 2014 au théâtre des arts de Rouen, lors des 20 ans de l'association Débarquement Jeunes

Un dernier album préparé à Rouen

Ami de Stéphane Méterfi, Tonton David venait très régulièrement à Rouen. Dernièrement c'est là qu'il préparait son dernier album intitulé "Un Job ou un Bizz".

La cagnotte en ligne lancée par ses enfants et sa femme au lendemain de sa mort doit servir à financer les frais funéraires, mais aussi, comme un hommage posthume, à permettre la sortie de cet album dont les textes sont engagés et particulièrement d'actualité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vie associative société hommage musique culture nuit des trophées solidarité