Vignettes Crit'Air pour  la ZFE à Rouen : un report possible ?

Publié le
Écrit par Mathilde Riou .

A compter du 1er septembre 2022, les habitants de Rouen et sa métropole devront afficher sur leurs véhicules une vignette Crit' Air, les autorisant ou non à se déplacer à Rouen et dans 13 communes. Une mesure jugée inégale et trop rapide pour certains, des pétitions réclament son report. Explications.

Tandis que certains automobilistes se pressent de changer de véhicules avant le 1er septembre 2022, d’autres veulent faire pression sur la Métropole Rouen Normandie pour reporter la mise en place de la Zone à faible émission.

Plusieurs pétitions lancées contre la ZFE à Rouen

Une pétition a été lancée sur le site change.org. Ce lundi 8 aout 2022, elle comptait un peu plus de 500 signatures. Le collectif ZFE qui a lancé la pétition précise : 

La Métropole de Rouen a décidé d’appliquer la ZFE, dès le 1er septembre 2022, alors que la loi lui laissait jusqu’en 2025. Si la ZFE entre en vigueur, dans les conditions actuelles et en pleine crise de l’inflation, les conséquences seront dramatiques pour les plus précaires. De plus, Il n'y a pas eu de vraie campagne d'information de la population des aides qui existent. La transition écologique doit se faire en associant et en informant la population. Il faut donc : 

-         S’assurer d’une offre suffisante de véhicules Crit Air 1 et 2, entrée de gamme ou d’occasion pour les ménages modestes et les TPE-PME. 

-         S’assurer de l’accès au micro-crédit pour des mensualités de 30 euros par mois pour les premiers déciles, les travailleuses et travailleurs en horaire décalé et les personnes âgées.

-         Exempter les personnes se rendant dans un établissement de santé de l’application de la ZFE.

-         Mettre en place un guichet unique pour que tout le monde ait accès aux aides.

-        Continuer de renforcer l’offre de transport en commun sur la Métropole et au-delà.

-         Aller progressivement vers la gratuité des transports en commun.

-         Mettre fin aux incohérences écologiques : exclure les SUV des vignettes Crit’Air1 et 2 et réinvestir les 250 millions de subvention au Contournement Est dans l’aide aux ménages modestes.

Tant que ces exigences ne seront pas réunies, nous demandons à l’État et à la Métropole de Rouen de suspendre la mise en place de la ZFE, tout en maintenant les aides au remplacement de véhicule. Oui il faut changer nos mobilités : mais de façon planifiée et dans la justice sociale ! 

Maxime Da Silva, ancien candidat NUPES dans la première circonscription de Seine-Maritime, soutient cette mobilisation. Ce sera un des sujets abordés lors de sa tournée en « caravane populaire ». Il donne rendez-vous aux habitants de Rouen ce jeudi 11 août pour échanger sur cette mesure.

 

Son rival Damien Adam (LREM) qui a remporté la circonscription en juin dernier, demande également à Nicolas Mayer Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie de reporter en janvier 2024 la mise en vigueur de la ZFE. Dans une lettre ouverte il juge « le calendrier trop rapide, une communication trop faible et une écoute insuffisante des élus locaux. » 

 

Une autre pétition mise en place par une habitante de Bois-Guillaume récolte à ce jour plus de 1800 votes. Cette citoyenne précise sur le site de la pétition que « Les dérogations sont nombreuses pour les entreprises, artisans, associations... Les motards viennent eux aussi d'obtenir un report. Nous demandons un délai pour les particuliers aussi. Nous avons besoin de plus de temps pour changer de voiture. »

La Métropole prône la pédagogie

Pour répondre à ces inquiétudes, la Métropole Rouen Normandie insiste sur les mesures d'accompagnements mises en place : "aides à la conversion des véhicules pour près de 40 millions d'euros, développement des transports en commun, financement du covoiturage… Elle précise aussi qu'une période pédagogique est prévue jusqu'au 1er mars, durant laquelle il est recommandé aux autorités responsables de la police de donner des explications, un rappel à l'ordre mais pas de sanction immédiate automatique des usagers."

À terme, les automobilistes ne présentant pas de vignette Crit'Air ou ayant une vignette 4 ou 5 encourent une contravention de 68 euros.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité