La ville de Rouen lance une grande fête du commerce pour redynamiser l'économie locale à la rentrée

Grand jeu-concours doté de 40.000 euros, animations, événements et fêtes thématiques : c'est un dispositif ambitieux et innovant qui est mis en place pour aider les 3000 commerçants rouennais dans le contexte difficile de cette rentrée 2020.
 
L'affiche de la fête du commerce et une des rues du centre-ville de Rouen
L'affiche de la fête du commerce et une des rues du centre-ville de Rouen © Ville de Rouen / Richard Plumet / France Télévisions
Une rentrée festive dans les rues de la capitale de la Normandie, voilà ce que le (nouveau) maire de la capitale de la Normandie a présenté ce mercredi 1er septembre. Une nouveauté, une première, que cette "Fête du commerce" 2020, qui du 9 septembre au 31 octobre a pour but  "de soutenir et accompagner les commerçants dans le contexte économique particulièrement difficile et incertain".

En période de crise, il n'y a rien de pire que de ne rien faire.
Et on est dans une situation de crise : il y a le Coronavirus, mais il y a eu, avant, d'autres difficultés  qui ont eu des conséquences pour l'économie locale. Donc il ne faut pas avoir peur d'être ambitieux, d'agir concrètement, comme une équipe, avec les commerçants, les élus et sur tout le territoire pour soutenir l'économie locale et l'emploi local."

Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie

VIDEO : Nicolas Mayer-Rossignol présente les enjeux de la Fête du commerce 2020

Transports en commun gratuits le samedi, jeux et animations tous les weekends

L'opération est faite pour séduire le public le plus large public possible et l'inciter à aller dans l'un des 3000 commerces de Rouen, et pas seulement qu'en centre-ville. C'est ainsi qu'un grand jeu concours doté de 40.000 euros  (1000 chèques-cadeaux de 40 euros)  sera organisé.

Autres nouveautés de cette 1e Fête du commerce à Rouen : des concerts-apéros, un marché aux végétaux et fleurs, un weekend enfants et un "Escape Game" dans les rues.  ( > Lire le programme complet des animations)

Pour ceux qui habitent en dehors de Rouen, une opération de "gratuité" des transports en commun le samedi sera mise en place pour la première fois à Rouen et dans les communes de la métropole le 5 septembre 2020. (Il faudra cependant "être muni d'un titre de transport et le valider").

Pour faire venir des touristes durant cette Fête du commerce 2020, la ville de Rouen a reçu le soutien de nombreux hôteliers pour une opération intitulée "Une nuitée achetée, la deuxième offerte".
(Conditions et liste des hôtels participants sur le site rouen.fr)

Ce qu'on peut dire c'est qu'on met le paquet et que là, les conditions sont réunies notamment avec le grand jeu, les 40.000 euros à gagner en chèques cadeaux pour les clients des commerçants rouennais, avec cette gratuité des transports en commun, avec l'offre hôtelière de la deuxième nuitée offerte : là on peut dire que tous les éléments sont réunis pour faire en sorte que le tourisme revienne et que le commerce rouennais fonctionne !"

Sileymane Sow, adjoint au maire de Rouen en charge du commerce, de l'économie et de l'attractivit

durée de la vidéo: 01 min 47
VIDEO : Sileymane Sow, adjoint au maire de Rouen en charge du commerce, de l'économie et de l'attractivité, annonce l'opération promotionnelle avec les hôtels pour faire venir des touristes pendant la 1e fête du commerce en septembre et octobre 2020

 

Programme de la 1e Fête du commerce de Rouen

- Les concerts apéros (les 11 et 18 septembre)
- Le marché aux fleurs et aux végétaux (le 12 septembre)
- La course des garçons de café (le 13 septembre)
- La grande Braderie (les 18-19-20 septembre)
- Le quai des livres (20 septembre)
- Le retour de Rollon (26 septembre)
- Un jeu de piste digital inédit (du 01 au 31 octobre)
- Rouen aux enfants (3 et 10 octobre)
- Marchés en fête (4, 24 et 28 octobre)
- Escape Game dans les rues (10 et 24 octobre)
- La Fête du Ventre et de la Gastronomie Normande (17 et 18 octobre)
- Concours de la tarte aux pommes (23 octobre – Finale)

Détails et infos pratiques sur le site rouen.fr
 

Des commerçants qui ont besoin d'être aidés

Souhaitons que cette fête du commerce permette de relancer l'activité des commerçants du centre de Rouen dont la liste des évènements subis (avec leurs clients) ces deux dernières années est longue : des mois de travaux de voirie, les défilés hebdomadaires des Gilets jaunes, des manifestations  qui se terminent par de la casse, des feux sur la chaussée, des affrontements avec les forces de l'ordre et du gaz lacrymogène, l'incendie de l'usine chimique Lubrizol, et, ces derniers mois, l'épisode du Coronavirus et du confinement.

Les clients sont-ils prêts à venir à Rouen faire leurs achats en bus ou en tramway dans un centre-ville où les voitures ne sont plus les bienvenues ?

La question de la circulation automobile, des parkings et du stationnement est un sujet de préoccupation pour de nombreux commerçants du centre-ville de Rouen. Surtout pour ceux qui ont perdu au fil des mois et depuis ces deux dernières années, leurs clients venant de l'extérieur.
Le samedi, cette clientèle est donc maintenant invitée à laisser sa voiture et à monter dans un bus ou un tramway pour venir (sans payer) faire ses achats dans les boutiques rouennaises.
Pour Sileymane Sow, le nouvel adjoint au maire de Rouen en charge du commerce, de l'économie et de l'attractivité, cette gratuité des transports en commun est un atout :

- "La fête du commerce débutera le deuxième weekend où, pour la première fois à Rouen, les transports en commun seront gratuits le samedi. Donc en réalité, avec cette gratuité, on enlève un petit peu cette difficulté qui est souvent dite sur le stationnement rouennais. Donc, venez en transport en commun : c'est gratuit !"

Est-ce que cela suffira à faire revenir une clientèle  qui a déserté le centre-ville ?  Réponse de l'adjoint au maire :

- "Alors ça  c'est quasiment de l'art divinatoire !"

Moins de voitures en ville

Venir en voiture à Rouen le samedi sera donc désormais déconseillé. Surtout que depuis les récents travaux, il y a moins de places de stationnement, que des rues ont changé de sens et que la rue Jeanne d'Arc est régulièrement interdite à la circulation le samedi pour y accueillir des événements.

Reste la question du coût du stationnement. Se garer à Rouen coûte cher : 1,20 euro minimum dans l'hyper-centre. Et même si vous ne restez stationné que 3 minutes. Sachez-aussi qu'il  faudra vous rendre devant une borne de paiement où (après avoir patiemment attendu votre tour) il est obligatoire de saisir le numéro d'immatriculation de votre voiture sur un clavier. Et si vous compter payer avec des pièces : attention car la machine ne rend pas la monnaie.

25 euros pour quelques minutes de stationnement

Attention aussi si vous mettez plus de 10 minutes à payer. Ou si vous ne payez pas, car même pour vous garer quelques minutes, et même s'il y a plein de places libres : "la sulfateuse à PV" vous attend. La ville de Rouen a en effet une politique de tolérance zéro et utilise pour cela une voiture LAPI (lecture automatique de plaques d'immatriculation) qui détecte électroniquement les défauts de paiement.
Montant de "la prune" : 25 euros.

La concurrence des parkings gratuits près des hypermarchés

Les contraintes de circulation et le coût élevé du stationnement sont autant de raisons qui ont fait fuir de Rouen ceux qui le samedi avaient l'habitude de prendre leur voiture pour y faire leurs achats.
Surtout que les centres commerciaux (comme ceux de Barentin, Mont-Saint-Aignan ou Tourville la Rivière) ont de grands parkings gratuits. Dans le quartier  de Rouen-Ouest, le centre commercial  des Docks 76 offre 3 heures gratuites de stationnement dans son parking couvert.
Des communes voisines ont des zones bleues, voire même, comme à Bois-Guillaume, des places gratuites réservées aux clients des boutiques.

Ce qui explique qu'à Rouen certains commerces de bouche, situés autour de la place du Vieux-Marché ont ouvert (ou envisagent de le faire) une boutique sur les plateaux nord, là où leur clientèle peut venir plus facilement et sans devoir payer 25 euros pour s'être arrêté deux minutes pour acheter une baguette de pain.  

Chèques parkings ?

Dans d'autres villes (Evreux, Troyes, Lens, Poitiers…) l'aide de la municipalité aux commerçants du centre-ville a pris la forme d'une distribution de "chèques de stationnement" ou de "'chèques parking" offerts aux clients des magasins. Ce n'est pas le cas à Rouen.
On ne sait pas si cela été proposé par les commerçants  rouennais ou si cela correspond à une volonté politique d'éloigner les voitures et de favoriser les "déplacements doux".

Abandonner la voiture au profit du bus ?

Reste donc à savoir, parmi ceux qui viendront des communes extérieures, combien seront prêts à garer leur voiture en périphérie de l'agglomération rouennaise (et pas dans une rue où le stationnement est payant) et à monter en famille  (avec la poussette) dans un bus ou un tramway  pour venir "à coût zéro" dans le centre de Rouen ?
Les transports en commun seront donc gratuits le samedi, mais il faudra pour cela se munir au préalable d'un titre de transport spécial et le valider à chaque montée sous peine d'une amende.

Reste aussi à observer si la qualité de service des bus et "métros" conviendra à ces nouveaux voyageurs du samedi. Il est hélas fréquent de voyager à côté de personnes alcoolisées (ou en train de boire de l'alcool), de personnes montées à bord avec leur chien, de constater le manque de courtoisie des contrôleurs, de trouver des escalators et des ascenseurs en panne (où mis à l'arrêt par acte de malveillance).
Ascenseurs, où une fois dans la cabine, on est souvent pris à la gorge par une forte odeur et où le sol est parfois recouvert d'urine…

Un maire volontaire et à l'écoute 

Attentif à la situation des commerçants de Rouen, voulant défendre l'économie locale et donner la priorité à l'emploi local, Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la métropole Rouen Normandie, ne manquera pas d'agir pour ajuster et changer ce qui ne fonctionne pas.
Lors de la conférence de presse de présentation de la fête du commerce, il déclarait qu'il faut ne pas rester inactif en période de crise et "qu'il faut agir concrètement et qu'on doit pouvoir innover et expérimenter, même s'il peut y avoir des erreurs et des couacs, mais au moins, on agit pour que tout converge"
Rouen le 2 septembre 2020 : Nicolas Mayer-Rossignol et Sileymane Sow à la terrasse du Palais de la Bière, place Saint-Sever, pour la conférence de presse de présentation de la 1e Fête du Commerce
Rouen le 2 septembre 2020 : Nicolas Mayer-Rossignol et Sileymane Sow à la terrasse du Palais de la Bière, place Saint-Sever, pour la conférence de presse de présentation de la 1e Fête du Commerce © Richard PLUMET / France Télévisions
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie crise économique idées de sorties sorties et loisirs