Tourisme. Sur la côte d'Albâtre, Fécamp déploie ses charmes face à Étretat

Alors qu'Étretat figure désormais dans les destinations à éviter en raison du surtourisme, Fécamp se révèle une destination de plus en plus prisée par les vacanciers. Son bord de mer et ses falaises grandioses, son musée des terre-neuvas et sa célèbre liqueur Bénédictine attirent les amateurs d'air pur et de culture. Visite guidée.

"Fécamp ? C'est la plus belle ville du monde", s'amuse à répéter Filou, ce Fécampois pur souche, dont la famille de terre-neuvas a écrit son histoire le long des quais de la cité, dans les pêcheries de la ville, sur les bateaux en partance pour la province canadienne. Ce marin nourri aux embruns rêve de s'y installer à nouveau, et de trouver un appartement avec vue sur la mer agitée les trois quarts de l'année.
Mais Fécamp a changé, et le prix de l'immobilier s'est aligné sur les autres communes du bord de mer. Sans ostentation, la cité des terre-neuvas attire de plus en plus les touristes en quête d'authenticité et de culture, jusqu'à devenir une concurrente de sa voisine Etretat.

Le charme de la côte d'Albâtre, sans la foule

Seize kilomètres séparent Fécamp d'Etretat, et pourtant c'est tout un monde qui différencie ces deux cités balnéaires de la côte d'Albâtre en Seine-Maritime. On y trouve les mêmes falaises de craie imposantes, à quelques arches près, mais pendant que l'une croule sous les touristes, l'autre déploie ses charmes en toute modestie. "J'avais l'idée d'aller du côté d'Étretat, et une amie de ma fille m'a conseillé Yport. Comme ça, on fait coup double, d'un côté Étretat, de l'autre Fécamp", s'amuse cette touriste emmitouflée dans son écharpe pour supporter le vent de la mer.

Loin des stations trop fréquentées, Fécamp met en avant ses atouts. Et certains ne s'y trompent pas, comme ces blogueurs spécialistes des voyages qui n'hésitent pas à parler de Fécamp comme "d'une alternative à Étretat sans touristes". Étretat qui figure désormais dans les destinations à éviter selon l'anti-guide américain Fodor's, en raison du surtourisme qui touche la ville côtière.

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Fécamp rivalise de charmes avec Etretat ©Ftv

Une fréquentation en hausse continue

À Fécamp, le nombre de touristes est en hausse continue, à commencer par le nombre de visiteurs du très beau musée des pêcheries. On dénombre 200 visiteurs supplémentaires par rapport à la même période l'an dernier. Un chiffre modeste, mais encourageant en plein hiver pour les promoteurs du tourisme de la ville. "La météo n'a pas repoussé les visiteurs. Les gens sont venus de la proximité, de l'île de France. Plutôt que d'aller à la neige, ils ont préféré prendre l'air iodé du bord de mer", estime Christophe Cusseau, le directeur de l'Office du Tourisme intercommunal de Fécamp.
Le Palais de la Bénédictine, récemment rénové, profite lui aussi de cette notoriété grandissante. La fréquentation a augmenté de 20% pendant les fêtes par rapport à l'an dernier.

On a la chance d'être peu connu par rapport à des mastodontes comme nos confrères d'Étretat. Les gens peuvent découvrir une autre façon de consommer le tourisme, qui n'est pas d'aller tous au même endroit, prendre la même photo

Kelly Bevan, adjointe du Palais de la Bénédictine

La petite station a encore de la marge pour rivaliser en chiffres avec le surtourisme de sa voisine. Avec ses quelques centaines de milliers de visiteurs, Fécamp est encore loin du million de visiteurs qui fréquente Étretat chaque année.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité