VIDÉO. À Yport, quatre bébés phoques ont été remis à l'eau

Quatre bébés phoques recueillis cet été par l'association Chene ont été relâchés dans leur habitat naturel samedi 9 octobre 2021 à Yport (Seine-Maritime). Ils voguent désormais vers leur nouvelle vie.

Ils s'appellent Kilimandjaro, Flores, Milos et Mysti. Après plusieurs mois en captivité pour se refaire une santé, quatre bébés phoques désormais autonomes ont été remis à l'eau samedi 9 octobre 2021 sur la plage d'Yport, près de Fécamp. 

Ces veaux marins avaient été recueillis par l'association Chene au début de l'été. Abandonnés par leur mère à la naissance en baie de Somme, les bébés ont repris des forces grâce aux soigneurs de l'association. "C'est un soulagement et l'aboutissement de plusieurs mois de travail. Kilimandjaro pesait 12 kilos, il part en en faisant 36", indique Guillaume Boules, bénévole Le Chêne.

Un spectacle attendrissant que sont venus observer 300 curieux. Certains ont même parcouru plusieurs centaines de kilomètres. "On avait fait un don à l'association donc on a reçu une invitation pour venir assister à ce moment. On est venu spécialement de Tours", nous confie spectatrice. 

Une "maman-phoque" émue

L'un d'entre eux, Kilimandjaro, gros bébé de 36 kilos, est venu faire un dernier au revoir. C'est un moment plein d'émotion pour les bénévoles. "J'ai un gros pincement au cœur. C'est l'investissement, la fatigue, il y a tout qui retombe, qui lâche un petit peu, le retour à la plage a un peu ému maman phoque", ironise Yvelise Jouveau, bénévole Le Chêne. 

Le grand large pour les quatres phoques qui, après avoir hésité quelques minutes, ont finalement plongé dans le grand bain. Kili, Flores, Milos et Mysti voguent désormais vers leur nouvelle vie. "On leur a donné les clés pour survivre, on aura bientôt de leur nouvelles", indique Guillaume Boules, bénévole Le Chêne. "Il y a des organismes qui observent les colonies de phoques et qui prennent des photos pour nous les envoyer pour que nous puissions les identifier."

Chaque année, des bébés phoques abandonnés sur les plages normandes

Chaque année, l'assocation Chene accueille dans son centre de soins plusieurs petits phoques veaux-marins qu'ils retrouvent échoués. "Ces animaux sont dérangés par les passants désireux de prendre des photos d'un peu trop près. En voyant un être humain s'approcher excessivement, les phoques adultes ont un réflexe de survie : s'enfuir. Les mères abandonnent alors souvent les petits, encore trop jeunes pour les suivre en mer. Les jeunes phoques se retrouvent alors livrés à eux-mêmes, incapables de se débrouiller seuls", explique l'association dans une vidéo

"Lorsqu'un jeune veau-marin est découvert dans ce type de situation de détresse, nous le récupérons afin de le réhabiliter à la vie sauvage et de lui donner une chance de survie. Mais un phoque demande énormément de mobilisation, de soins et de poissons frais, ainsi que des infrastructures en bon état pour l'accueillir dans des conditions optimales (piscines et bassins)."

Des soins qui nécessitent des moyens financiers. L'association propose de parrainer des bébés phoques en échange de dons. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de l'association. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature solidarité société