Stéphane Poussier jugé mardi en comparution immédiate pour apologie publique d'un acte terroriste

Archive / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Archive / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

L'ancien candidat de la France insoumise sera jugé en comparution immédiate mardi 27 mars 2018 à Lisieux. Samedi, il s'était réjoui, sur Twitter, de la mort du Lieutenant-Colonel Beltrame, l'ancien commandant des gendarmes d'Avranches abattu lors de l'attaque de Trèbes.

Par L.A./C.M.

L'ancien candidat de La France insoumise aux législatives dans le Calvados, a été interpellé et placé en garde à vue dimanche pour "apologie publique d'un acte de terrorisme commise au moyen d'un service de communication au public en ligne" suite à des tweets sur la mort du Lieutenant-Colonel Beltrame.

Selon Europe 1, Stéphane Poussier revendique ses tweets dans lesquels il se réjouissait de la mort du gendarme Arnaud Beltrame.
Sa garde à vue a été prolongé ce lundi. 

Dans un communiqué diffusé ce lundi soir, David Pamart, le procureur de la République de Lisieux, indique que Stéphane Poussier "fera l'objet d'une présentation au parquet de Lisieux le 27 mars 2017". Une audience est programmée en début d'après-midi, à 13 heures ce mardi. L'ancien candidat aux législatives sera jugé en comparution immédiate.

La peine maximale encourue pour ce type de délit est de 7 ans de prison et de 100 000 euros d'amende.

A lire aussi

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus