Bivouac sauvage contre l'abattage d'arbres dans la forêt de La Coubre

Des militants protestent contre "l'abattage massif" d'arbres de la forêt de La Coubre, en Charente-Maritime. Ils organisent un bivouac pour contester les décisions de l'Office national des Forêts (ONF), qui affirme ne faire que "régénérer" le site.

Avec près de 8 000 hectares de superficie, la forêt de la Coubre est la troisième plus grande étendue boisée de Poitou-Charentes. C'est une vaste pinède, en bord du littoral charentais, qui ressemble fort aux landes d'Aquitaine. Elle est gérée par l'Office national des forêts (ONF), qui affirme ne couper qu'une cinquantaine d'hectares boisés par an (lien à accès réservé). Selon son directeur territorial, Serge Chaigneau, la forêt de La Coubre ne serait en aucun cas menacé : l'ONF explique avoir dû couper plus d'arbres que d'habitude à cause de "ratés" : des pousses qui n'ont pas bien pris.

Mais certains amateurs de promenades en forêt ne voient pas les choses de la même façon : selon les manifestants qui se sont donné rendez-vous samedi 28 février et dimanche 1er mars dans la forêt pour bivouaquer, l'ONF contribuerait à détruire le biotope naturel de la forêt, en procédant à un "abattage massif" de pins. C'est en tous cas l'avis du principal organisateur du mouvement, le scénariste Olivier Marvaud.

Interviews : Olivier Marvaud, riverain et scénariste ; Serge Chaigneau, directeur territorial de l'ONF