Charente-Maritime : Floirac retrouve son église et la fierté d'un passé remontant à Charlemagne

L'affaire semble un peu compliquée mais elle vient de trouver un dénouement heureux, pour la plus grande joie du maire de Floirac, des habitants et du curé de la paroisse. L'église se trouvant sur le territoire de la commune depuis sa fusion avec le village voisin revient dans le giron communal.   

L'église est revenue dans le giron de la commune de Floirac, au sud de la Charente-Maritime, et des messes vont pouvoir y être célébrées.
L'église est revenue dans le giron de la commune de Floirac, au sud de la Charente-Maritime, et des messes vont pouvoir y être célébrées. © Pascal Foucaud/ France Télévisions

L'histoire se joue tout au sud de la Charente-Maritime, sur les rives de l'estuaire de la Gironde autour d'une petite église romane du 12ème siècle. Le 1er janvier 2018, les communes de Floirac et de St-Romain-sur-Gironde ont fusionnées pour ne plus former qu'une seule entité : Floirac. L'église qui se trouvait à St-Romain est donc désormais sur le territoire de Floirac, hélas celle-ci a été affectée au Doyenné de Haute-Saintonge et ne peut pas être utilisée par les habitants de la commune pour y célébrer la messe. Une anomalie pour le maire de Floirac d'autant que l'entretien de l'édifice est assuré avec les deniers de sa commune et par ses administrés. 

Il y a eu un peu la guerre entre St-Fort et Mortagne pour savoir à qui appartenait cette chapelle donc à un moment, elle a été affectée au Doyenné de Haute-Saintonge du côté de Mirambeau. Moi, je n'ai pas trouvé ça tout à fait logique vu qu'elle est sur la commune de Floirac depuis la fusion avec St-Romain en 2018. Il fallait que cette église nous revienne. On l'entretenait en faisant les travaux et le ménage. Beaucoup de bénévoles de la commune s'en occupaient.

Bernard Laumonier, maire de Floirac

Pour réparer ce qui lui apparaît comme une injustice flagrante, Bernard Laumonier a écrit un courrier à Mgr Colomb, au diocèse de La Rochelle. "Un courrier qui se voulait très explicatif, décisif, quand à l'appartenance de ce joyau du 12ème siècle" précise monsieur le Maire dont les voeux vont être finalement exaucés. A la suite de cette demande, l'évêque de La Rochelle a pris la décision d'affecter l'église à la commune de Floirac.

 

Tous les deux mois, une messe sera célébrée

Floirac retrouve donc son église et même un prêtre. Le père Pascal-Grégoire Delage, curé de la paroisse de Notre-Dame de l'Estuaire va y officier régulièrement.

Une messe va être célébrée tous les deux mois. Ce sera aussi l'occasion de célébrer les mariages, les baptêmes et les obsèques aussi, c'est le signe que la vie continue. Il y a une église ici depuis au moins le Haut Moyen-Âge. Nous sommes un maillon et il y en aura d'autres après nous.

Le père Pascal-Grégoire Delage, curé de la paroisse de Notre-Dame de l'Estuaire

Les messes seront à nouveau célébrées dans cette petite église qui peut accueillir 73 personnes.
Les messes seront à nouveau célébrées dans cette petite église qui peut accueillir 73 personnes. © Pascal Foucaud/ France Télévisions

 

"C'est mettre la main sur une partie de Charlemagne"

L'importance que cette église représente pour le patrimoine de la commune s'explique en partie par le passé glorieux qui l'accompagne. L'histoire fait remonter ses origines à Charlemagne qui, au retour des guerres d'Espagne se serait arrêté dans ces lieux. Il y aurait fait construire une église pour rendre hommage et donner une sépulture à ses soldats morts au combat. 

Cette église a été construite par Charlemagne, au retour d'espagne. Il a fait construire cette église à la mémoire des combattants décédés avec lui et enterrés ici. On a retrouvé des sarcophages et des ossements sur place. mettre la main sur ce patrimoine, c'est mettre la main sur une partie de Charlemagne parce qu'il est passé par là, il y est resté, c'est quand même important sur le plan historique.

Bernard Laumonier, maire de Floirac

L'église se réduit aujourd'hui à une nef et un clocher-donjon.
L'église se réduit aujourd'hui à une nef et un clocher-donjon. © Pascal Foucaud/ France Télévisions

Le premier office sera célébré le 14 mars prochain dans cette église, témoin du patrimoine et de l'histoire de la commune. De l'édifice d'origine, il ne reste aujourd'hui que la nef centrale et un clocher. Les sarcophages, trouvés au pied du bâtiment, étaient présents avant même la construction de l'église puisqu'on en retrouve des morceaux dans les bases et le clocher.   


Reportage de Pascal Foucaud, Laurent Pelletier et Christophe Pougeas

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
estuaire mer nature patrimoine culture insolite