• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Estuaire de la Gironde : le projet de parc éolien sème la discorde

Le projet de parc éolien suscite une forte opposition dans les communes de l'estuaire de la Gironde. / © France 3
Le projet de parc éolien suscite une forte opposition dans les communes de l'estuaire de la Gironde. / © France 3

Des éoliennes dans les marais de l'estuaire de la Gironde. Le projet suscite une forte opposition dans les communes concernées. EDF Energies Nouvelles envisage d'installer 30 à 40 éoliennes de 180 mètres de haut sur la rive droite du fleuve à cheval sur la Charente-Maritime et la Gironde.

Par Christine Hinckel

Le parc éolien relié à la centrale de Blaye en Gironde pourrait s'étendre sur un secteur de 120 km2. Les études de faisabilité ont déjà été réalisées et EDF souhaite pouvoir déposer le permis de construire en 2019. L'heure est aujourd'hui à l'enquête publique et les oppositions à ce projet, dans une zone classée Natura 2000 et intégrée au Parc Naturel marin de l'estuaire, se manifestent de toutes parts.


"Un sanctuaire pour les oiseaux migrateurs"

Dominique Bussereau, président du Conseil Départemental de Charente-Maritime s'est prononcé contre la construction du parc éolien et plusieurs conseils municipaux ont rejeté le projet alors que d'autres votent en sa faveur. C'est le cas par exemple à St-Thomas-de-Conac où pourtant le maire est contre.
Parmi les plus farouches opposants également, les défenseurs de l'environnement et de la faune. Et dans ce combat, les écologistes et  la LPO ( Ligue de Protection des Oiseaux) rejoignent les chasseurs pour dénoncer l'installation de ces éoliennes en plein milieu d'une zone protégée, sanctuaire pour les oiseaux migrateurs.

C'est une hérésie complète, de la folie de mettre un parc industriel éolien dans le plus grand couloir migratoire d'Europe.
Sébastien Lys, pêcheur et opposant au parc éolien.

Les opposants mettent également en avant les nuisances et l'impact négatif des travaux de construction du parc sur la nature.


Une zone ventée et peu peuplée

Alors pourquoi avoir choisi cet endroit ? EDF Energies Nouvelles avance trois arguments : le vent, la faible densité de population et la proximité de la centrale du Blayais.

Il y a du vent, c'est le secteur le plus venté de la région. Il y a beaucoup d'espace disponible avec peu d'urbanisation donc on peut se tenir très éloigné des habitations et il y a un débouché électrique conséquent (avec la centrale de Blaye. NDLR) pour évacuer cette énergie sur l'ensemble du réseau.
David Augeix, directeur régional Sud d'EDF Energies Nouvelles.


Le débat est loin d'être clos. Une consultation des habitants est promise par EDF qui affirme qu'elle prendra en compte toutes les contraintes écologiques et naturelles du site mais une forte houle pourrait bien secouer l'estuaire dans les mois à venir.

Le point sur le dossier et plus d'informations avec le reportage d'Eric Vallet, Marc Millet et Maud Coudrin :
projet parc éolien




Sur le même sujet

Convention Education nationale - Seaska

Les + Lus