• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Rencontre avec deux ostréicultrices de Charente-Maritime

© Yohann Dessalles, ftv
© Yohann Dessalles, ftv

Il y a plus d'un millier de producteurs d'huîtres en Charente-Maritime. La profession tente de se féminiser. Rencontre avec deux ostréicultrices de Saint-Just-Luzac et de La Tremblade.
 

Par Valérie Prétot

La Charente-Maritime est le premier département français producteur de coquillages, avec le tiers de la production française d'huîtres.
Selon l'Insee, il y a 1 252 exploitations conchylicoles dans le département : 1 196 producteurs y élèvent des huîtres; 236 y élèvent des moules; 146 y élèvent d’autres coquillages.

Les femmes sont peu nombreuses dans la profession mais quelques unes tentent de se faire une place au soleil dans les claires du bassin de Marennes-Oléron.
 

Rencontre 


L'une de nos équipes est allée à la rencontre de deux ostréicultrices.

Aurélie Suire à Saint-Just-Luzac

Elle a repris l'entreprise de son père il y a trois ans. Son conjoint est à ses côtés, mais c'est elle, la gérante.

Jodie Favier à La Tremblade

Cette jeune femme de 32 ans est aussi fille d'ostréiculteur.
Elle n'hésite pas à aller à la marée et à conduire les tracteurs.


Moi je préfère brasser des poches toute la journée et être la chaine plutôt qu'être devant un ordinateur c'est un choix, faut pas avoir peur. Faut avoir du caractère" Jodie Favier, ostréicultrice.

 
Regardez ce reportage de Yohann Dessalles, Laurence Couvrand et Maud Coudrin. 
Rencontre avec deux ostréicultrices de Charente-Maritime

Sur le même sujet

Le nouveau revers du village des marques à Coutras

Les + Lus