À Saint Palais-sur-Mer, une partie du sentier des douaniers restera fermée l'été prochain

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elodie Gerard

Depuis plusieurs mois déjà, deux tronçons du sentier côtier sont interdits aux promeneurs à Saint Palais-sur-Mer. Des travaux s'imposent mais la sécurisation ne devrait pas être effective pour la saison estivale.

"Attention danger, risque d'effondrement". Les nombreux promeneurs du sentier des douaniers devront continuer à faire quelques détours à Saint-Palais-sur-Mer (Charente-Maritime). Le chemin piétonnier qui longe le littoral sur plus de 3 kilomètres et relie les plages de la cité balnéaire va rester fermé en plusieurs endroits jusqu'à la saison prochaine. 

Depuis quelques mois déjà, les panneaux informant les marcheurs de l'interdiction étaient en place sur une partie du chemin. Les derniers éléments communiqués à la municipalité ne permettent pas d'envisager une réouverture rapide. 

"Ce n'est pas une décision que nous avons prise de gaité de cœur" justifie Laëtitia Dessaivre, "mais nous estimons que n'avons pas les moyens aujourd'hui d'assurer la sécurité des promeneurs cet été" poursuit la directrice des services techniques de la commune.

Des fractures dans la falaise

Ce qui a conduit la municipalité à acter une telle interdiction, c'est un rapport particulièrement alarmant, commandé par la Direction départementale des territoires et de la mer. Confié au Centre d'études et d'expertises sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement, il est sans appel.

Les spéléologues du Céréma qui ont inspecté les lieux ont relevé la présence de nombreuses cavités dans la falaise, dans des zones accessibles au public. Des failles suffisamment larges pour qu'un enfant puisse y passer. Ailleurs, un puits d'environ 5 mètres est apparu sous les racines d'un arbre. 

"Ce qui se passe, c'est que les tempêtes hivernales viennent taper au pied de la falaise" explique Laëtitia Dessaivre.

De l'eau de mer rentre dans les cavités et quand elle repart, ça fait ventouse. L'océan aspire tous les petits éléments et petit à petit, les cavités s'agrandissent.

-Laëtitia Dessaivre, directrice des services techiques de la Ville

À certains endroits, des petites cavités ont même été décelées sous les maisons. 

 Deux points noirs

Restreindre l'accès au sentier des douaniers, la municipalité s'en serait bien passé. Très couru des amateurs de balade iodée et de paysages à couper le souffle, il accueille chaque année de très nombreux promeneurs venus profiter d'une vue imprenable sur les carrelets de l'estuaire et les splendides villas Belle Époque. 

"Nous nous attendons à subir le mécontentement de visiteurs frustrés" lâche le responsable du service communication de la Ville, "mais notre préoccupation est essentiellement sécuritaire"

Il faut leur dire que l'interdiction ne concerne que quelques centaines de mètres d'un sentier qui fait plus de 3 kilomètres.

-Baptiste Tonin, service communication de la Ville

De fait, les deux tronçons actuellement fermés aux marcheurs sont clairement matérialisés par des barrières. Ils se situent au niveau de l'escalier du Pont du diable et autour de la passerelle Gaboriau, située au nord de la Maison des Douanes. C'est là où l'érosion a fait le plus de dégâts. 

 De lourds travaux à prévoir

Saint-Palais-sur-Mer n'est pas une exception en la matière. D'autres communes ont déjà été confrontées au même problème. En Bretagne, dans les Pays de la Loire, des portions de sentier des douaniers ont été fermées. Parfois temporairement, parfois définitivement comme entre Hendaye et Ciboure

Pour éviter une telle issue, des travaux vont donc être nécessaires. Le Cérema a d'ailleurs établi quelques préconisations comme la pose de filets pour contrer les éboulements. Mais cela ne sera pas suffisant.

Pour éviter que l'eau de mer entre dans les cavités et grignote la falaise par dessous, il faudrait les boucher. Et il faudrait le faire partout en même temps.

Laëtitia Dessaivre

Au-delà de l'aspect technique complexe, qui nécessitera aussi d'intervenir chez certains propriétaires d'habitation, le chantier représente surtout un coût. Il reste encore à évaluer, mais il y a fort à parier que les 300.000 euros provisionnés sur trois ans par la municipalité ne suffiront pas. Il faudra donc trouver des cofinancements. Et obtenir le feu vert des autorités. 

Le sentier du littoral étant situé sur le domaine public maritime, il n'est pas question de faire quoi que ce soit avant de connaitre le positionnement officiel de l'État. Le récent exemple de l'immeuble du Signal, dont la destruction interviendra prochainement à Soulac-sur-Mer, a démontré qu'il préférait parfois déplacer les enjeux plutôt que de réparer. 

Si le chantier est validé, alors le sentier des douaniers pourra être conforté et rouvrir dans son intégralité. Pour combien de temps ? "Si on lui laisse le moindre petit interstice, la mer va s'engouffrer et continuer de ronger la falaise, notre sentier des douaniers est très beau mais il n'est pas plus à l'abri que les autres." 

Reportage de Pascal Foucaud, Loeiza Larvor et Cédric Cottaz