Colère des agriculteurs. "Nous voulons être payés à notre juste prix". Blocage en cours de la plateforme Leclerc à Ruffec, en Charente

Mobilisés depuis plus d'une dizaine de jours pour obtenir de meilleures conditions de travail et de rémunération, les agriculteurs poursuivent leurs opérations de blocage. Ce matin en Charente, ils ont installé leurs tracteurs sur le parking de la centrale d'achat Leclerc de Ruffec.

Pas un véhicule ne bouge. Les uns après les autres, les poids lourds sont immobilisés sur le parking de la centrale d'approvisionnement Leclerc, la Scachap, à Ruffec (Charente).

Depuis six heures ce matin, les agriculteurs sont venus en nombre pour défendre leurs conditions de travail. "Les routiers sont d'accord avec nous. Ils veulent partir, mais ils sont assez coopératifs", avance Éric, militant de la Confédération paysanne.

Plus personne n'entre

Le syndicat agricole bloque totalement la centrale Leclerc : les entrées sont condamnées par les tracteurs, plus personne n’entre. Les chauffeurs routiers en livraison forment une longue file d’attente à l’extérieur et prennent la situation avec philosophie.

"Ils nous bloquent, on ne peut pas rentrer. Je pense que l’on va être obligés de faire demi-tour, et retourner au dépôt si l'on ne peut pas vider, explique Robert Douillard, chauffeur routier. Les produits repartiront dans les frigos en attendant la livraison."

CARTE - Plateforme d'approvisionnement des supermarchés Leclerc - Scachap

"La Scachap, c'est des prédateurs"

Mobilisés depuis plus d'une dizaine de jours, les agriculteurs réclament une meilleure rémunération. "La Scachap c'est des prédateurs. Depuis des années, ils prennent la valeur de nos matières premières agricoles pour se faire du bénéfice et de l’argent. On est là pour dire stop à ce fonctionnement", tonne Agnès Fortin-Rousteau, porte-parole de la Confédération paysanne en Charente et paysanne à Bréville.

"Nous, agriculteurs, voulons être payés à notre juste prix, interdire les achats en dessous de notre prix de revient. Pour que les paysans aient enfin un vrai revenu de leur travail."

Prochaine étape pour les agriculteurs : faire inscrire dans la loi l'interdiction de vendre la production agricole en dessous du prix de revient.

CARTE des barrages bloquants, barrages filtrants et routes fermées

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité