• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La Naissance d'un tonneau (2/4) : faire vieillir le bois, comme le vin

La grume de chêne a été débarrassée de son écorce, elle va maintenant être découpée en merrains, ces planches qui seront assemblées en tonneaux / © Isabel Hirsch (FTV)
La grume de chêne a été débarrassée de son écorce, elle va maintenant être découpée en merrains, ces planches qui seront assemblées en tonneaux / © Isabel Hirsch (FTV)

Une fois les troncs rapportés de la forêt, le bois doit encore subir différentes étapes avant d'être transformé en tonneaux. Les grumes sont découpées en merrains. Ces planches étroites passent ensuite plusieurs mois stockées à l'air libre.

Par Marie-Ange Cristofari

De nombreuses tonnelleries ont leur propre merranderie. C'est le nom donné à ces menuiseries spécialisées dans la découpe des grumes destinées à devenir tonneaux. Le sciage permet donc de disposer de planches au gabarit adapté au futur tonneau. 

Laisser faire la nature

Après cette phase, les planches, appelées donc merrains, sont soigneusement empillées et laissées en plein air. Une phase d'attente débute alors. Il est important que le bois vive encore au rythme des saisons et des aléas climatiques. La pluie notamment permet de le laver de ses tannins. Ces substances, naturellement présentes dans les fibres du bois, perturberaient le goût des breuvages transitant par les tonneaux. C'est l'affination.


Tonnellerie, le travail de découpe
Un reportage d'Isabel Hirsch, Laurent Gautier, François Gallard, Christophe Pougeas. Intervenants : Thierry Doreau, PDG Tonnellerie Doreau Fabrice Gatard, Responsable parc à bois

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction du directeur

Les + Lus