La naissance d'un tonneau (3/4) : la magie de la chauffe

Publié le Mis à jour le

Après le séchage, les merrains passent par une ultime tranformation pour devenir des douelles, ces pièces de bois incurvées, utilisées pour les parois des tonneaux. Débute ensuite le subtil travail de chauffe.

Tout savoir sur les mondiaux de pelote basque : Championnats du monde de Pelote Basque 2022

Avant d'aboutir au tonneau, il faut assembler les douelles. Elles sont maintenues par des cercles métalliques. Une fois ce fût formé, il est placé autour d'un brasero. Un feu alimenté par du bois de chêne. C'est l'étape décisive où le bois se réchauffe, il prend son galbe et surtout son parfum.



Quels arômes pour quel contenu ?

Pour les tonneaux à vin, mieux vaut une chauffe plus courte, donnant des arômes plus légers (vanille, amande)... Pour le Cognac, au contraire, un goût plus fort est recherché, la chauffe doit être plus marquée, produisant un arôme de type réglisse.



durée de la vidéo: 05 min 03
Un reportage d'Isabel Hirsch, Laurent Gautier, François Gallard, Christophe Pougeas. Intervenants : Nicolas Moreau, Directeur technique et production assemblage Thierry Doreau, PDG Tonnellerie Doreau

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité