Crues et inondations : le département de la Corrèze en vigilance rouge lundi soir, des habitants évacués près d'Argentat

Le département de la Corrèze a été placé ce lundi soir vers 22h en vigilance rouge crues par le Ministère de l'intérieur. Il s'agit du plus haut niveau d'alerte au risque d'inondations. La région d'Argentat est confrontée à une crue exceptionnelle de la Maronne, un affluent de la Dordogne.

© L. Couvrand / France télévisions

Confronté à de fortes pluies depuis plusieurs jours, le département de la Corrèze a connu une rapide montée du niveau de ses rivières et cours d'eau, et il a été placé en vigilance orange dès la matinée de ce lundi 1er février 2021.

Dans la soirée, la situation s'est aggravée sur la Maronne, un affluent de la Dordogne, dans les environs d'Argentat-sur-Dordogne. Deux hameaux étaient particulièrement menacés, Basteyroux et L'Hôpital, situés juste avant que la Maronne se jette dans la Dordogne.

Le Ministère a donc placé le département en vigilance rouge, le niveau maximum.

Le maire d'Argentat-sur-Dordogne, Sébastien Duchamp a annoncé ce lundi soir l'installation d'un PC de sécurité à la caserne des sapeurs-pompiers de la commune et le déclenchement du plan de sauvegarde et de sécurité.

76  personnes évacuées

Selon la Préfecture de la Corrèze, 76 personnes ont été évacuées de leur domicile, à titre préventif, dans le calme et par la route, dans les deux hameaux de Basteyroux et l'Hospital.

Le site Vigicrues prévoyait que le niveau des eaux pouvait atteindre 3,8 m à 4 mètres, vers 6h du matin, c'es-à-dire une hauteur proche, voire supérieure à la crue de historique du 8 décembre 1944. 

La situation sur la Dordogne et ses affluents
La situation sur la Dordogne et ses affluents © Vigicrues

La salle des Confluences à Argentat a été ouverte et se tienait prête à accueillir des personnes évacuées suite à la montée des eaux.

30 pompiers et 20 gendarmes sur place

Vers minuit, une trentaine de sapeurs-pompiers étaient sur place. Un temps attendus en renfort, les pompiers de Haute-Vienne et du Puy-de-Dôme ont finalement fait demi-tour devant l'évolution favorable de la situation. Une vingtaine de gendarmes avait été également mobilisée.

Un PC de crise à Argentat-sur-Dordogne en Corrèze pour gérer les inondations le 2 février 2021
Un PC de crise à Argentat-sur-Dordogne en Corrèze pour gérer les inondations le 2 février 2021 © France Télévisions

Mardi à 3h du matin, la situation semblait sous contrôle. Les risques étaient réels, des maisons ont été touchées dans les deux hameaux, mais les populations (environ 75 personnes) ont été mises à l'abri, dont une trentaine dans la salle polyvalente mise en place par la mairie. La crue aura été moins importante que prévue, n'atteignant que 3,30 mètres vers minuit avant que le niveau de la rivière ne finisse par redescendre. 

Un lâcher sur un barrage en amont à l'origine de la crue

La Maronne étant un affluent de la Dordogne, une montée des eaux rapides sur cette rivière en aval d'Argentat est à craindre. La Maronne prend sa source dans le Cantal à 1400m d'altitude et elle se jette dans la Dordogne, légèrement en aval du bourg d'Argentat-sur-Dordogne. Trois barrages hydro-électriques se trouvent sur son cours, notamment le barrage d'Enchanet dans le Cantal.

C'est d'ailleurs, selon la préfecture de la Corrèze, un lâcher d'eau sur ce barrage, en milieu d'après-midi lundi, qui serait à l'origine de cette montée brutale des eaux de la Maronne.

La vigilance rouge a été levée à 6h ce mardi matin en Corrèze. Le département reste en vigilance orange. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo