Procès Tarnac: les débats sont clos, place à la plaidoirie de la SNCF et aux réquisitions du parquet

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anouk Passelac
Le palais de justice de Paris, où se déroule le procès Tarnac, depuis le 23 mars.
Le palais de justice de Paris, où se déroule le procès Tarnac, depuis le 23 mars. © AFP/JACK GUEZ

Mardi, les débats du procès Tarnac se sont clos par une ultime audition des prévenus sur l'impact qu'a eu l'affaire dans leur vie. L’audience se poursuit ce mercredi avec la plaidoirie de l’avocat de la SNCF, puis le réquisitoire du parquet. L’ambiance s’annonce tendue.

Le procès Tarnac qui se déroule depuis le 13 mars au tribunal correctionnel de Paris, touche à sa fin. Mardi 27 mars, l’audience s’est achevée sur les témoignages des huit prévenus, quant à l’impact qu’a eu cette affaire sur leur vie. 

« Cette affaire a marqué mon prénom et mon nom du sceau de l'accusation », a déclaré Yildune Lévy. Comme elle, les autres prévenus ont évoqué l’image délétère que leur a collée cette affaire et qui a eu des conséquences sur leur vie sociale et professionnelle. Christophe Becker a, lui, parlé de « figure de monstre ».

Auparavant, l’audition du journaliste David Dufresne, auteur du livre Tarnac magasin général a particulièrement retenu l’attention. Ce dernier a largement descendu l’enquête de la police, évoquant les pressions politiques que subissaient les autorités pour obtenir des résultats. Il a également insisté sur les doutes qui pesaient sur la procédure.

Procès Tarnac : les débats sont clos, place à la plaidoirie et aux réquisitions du parquet

Le très attendu réquisitoire du parquet


Ce mercredi 28 mars, à partir de 13h30 c’est au tour de l’avocat de la SNCF et de RFF (réseau ferré de France), partie civile dans le procès, d’intervenir. Il doit reprendre le détail des dégradations qu’a subi la compagnie ferroviaire pour présenter la facture finale à l’auteur ou les auteurs que désignera ou pas le tribunal dans son jugement.

Suivra le réquisitoire attendu du Procureur de la République pour tenter de faire condamner les prévenus aux faits qui leur sont reprochés, l’infraction la plus importante étant l’association de malfaiteurs. Cette intervention sera probablement tendue car la défense n’a cessé de contester ce chef d’accusation. Il sera donc sans doute difficile à Julien Coupat, Mathieu Burnel et leurs camarades de ne pas réagir pour respecter le temps de parole de l’accusation.

Enfin, jeudi 29 mars viendront les plaidoiries de la Défense.

Suivez en direct la suite du procès avec nos deux journalistes sur place : Isabelle Rio et Margaux Blanloeil

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.