• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

75e anniversaire des massacres de Tulle et d’Oradour – Épisode #3 : la route sanglante de la Division Das Reich

Union soviétique, près de Kharkov - La division SS "Das Reich", Heinrich Himmler (à gauche) lors de la visite d'un char soviétique. / © Bundesarchiv, Bild 101III-Hoffmann-023-11 / Hoffmann / CC-BY-SA 3.0
Union soviétique, près de Kharkov - La division SS "Das Reich", Heinrich Himmler (à gauche) lors de la visite d'un char soviétique. / © Bundesarchiv, Bild 101III-Hoffmann-023-11 / Hoffmann / CC-BY-SA 3.0

A l'occasion du 75e anniversaire des massacres de Tulle et d'Oradour-sur-Glane, France 3 Nouvelle-Aquitaine vous propose une série d'articles consacrés à la division SS Das Reich qui va commettre plusieurs exactions sur son parcours du sud de la France à la Normandie. #3 : la route sanglante.

Par Bernard Gouley

A Montauban, soit à plus de 700 kilomètres de la Normandie, les soldats allemands de la Das Reich apprennent par la population, qui ne cache pas sa joie, que le débarquement a lieu. L’ordre de se préparer à partir pour le front normand est donné le 7 juin. Mais ce n’est que le 8 que la division quitte Montauban.

La première difficulté est d’organiser un périple de plus de 700 kilomètres avec 15 000 hommes et 14 000 véhicules. La Résistance, galvanisée par les nouvelles du Débarquement, a pour mission de ralentir tout soldat allemand qui veut rejoindre le front. Les responsables de la Division le savent : ils ne peuvent plus prendre les routes nationales au risque de tomber dans des embuscades. Le temps pour rejoindre le front sera probablement plus long que prévu.


Une première journée de terreur

Les contacts meurtriers entre soldats allemands et français vont se multiplier tout au long de la journée du 8 juin. Le premier a lieu à 14 kms au-delà de Gourdon près du village de Grottière. Des Résistants se positionnent près du pont qui franchit la Dordogne et ouvrent le feu. Les Allemands répliquent et tuent cinq Résistants et cinq. Au Bourg de Carsac, les Allemands se heurtent à un camion transportant 54 ésistants. 4 sont tués, le cinquième parvient à s’évader. A Gabaudet dans le Lot, des jeunes résistants étaient cachés dans une ferme. Certains d’entre eux sont tombés sur une patrouille de la division. Dix hommes et adolescents et une jeune fille ont été abattus. A Roufflilac-de-Calux, en Dordogne, les Allemands procèdent à de terribles représailles à la suite d’une embuscade de la Résistance : 13 habitants fusillés et jetés aux flammes.   

Le bilan de la journée est lourd du côté des Français : la Résistance avancera le chiffre de plusieurs centaines de morts contre une quinzaine de tués et une trentaine de blessés côté allemand.  Le but était de ralentir la progression des occupants et au lieu de mettre 3 heures pour effectuer 64 kms, les hommes de la Das Reich en ont mis le double.

En Normandie, les Alliés poursuivent leur progression dans les terres. Les Allemands se montrent intraitables : une soixantaine de soldats canadiens prisonniers sont exécutés dans le Calvados au prétexte qu’ils refusaient de répondre à un interrogatoire…Cette violence de masse va s’exercer à Tulle où un détachement de la Division arrive en fin de journée. Tulle qui, depuis 24 heures, est entre les mains de courageux Résistants.



 
A suivre : 
 
4 - Les 99 pendus de Tulle


Épisode précédent : 

1 - Le D-Day
2 - La Das Reich
 

Oradour-sur-Glane

A découvrir sur •3NoA, à partir du 8 juin 2019, à l'occasion du 75e anniversaire du massacre, "Robert Hébras, le dernier d'Oradour" un magazine de 30 minutes consacré à cet homme qui, aujourd'hui, est le seul survivant du massacre encore en vie. Agé de 93 ans, il a refait pour nous le chemin de sa maison à la grange Laudy. Il nous confie ses souvenirs, son émotion et partage une dernière fois avec nous, son devoir de mémoire. Conception : Franck Petit et André Abalo.

Diffusions : 
- samedi 08/06 à 18h25 et 3h25
- dimanche 09/06 à 10h10
- lundi 10/06 à 17h05
- mercredi 12/06 à 9h25

REPLAY
"Robert Hébras, le dernier d'Oradour", un documentaire inédit sur le survivant du massacre
Robert Hébras, est aujourd'hui le dernier survivant du massacre d'Oradour-sur-Glane du 10 juin 1944. A l'occasion du 75e anniversaire de la tragédie, France 3 Nouvelle-Aquitaine l'a accompagné, une dernière fois, dans les rues du village martyr. Une production •3NoA.  - •3NoA / mai 2019 - Un document de Franck Petit et André Abalo
 

► Nos contenus sur le massacre d'Oradour-sur-Glane

 
N'oubliez pas de mettre NoA dans vos chaînes favorites et en raccourci direct sur votre smartphone !
N'oubliez pas de mettre NoA dans vos chaînes favorites et en raccourci direct sur votre smartphone !

Sur le même sujet

Le laboratoire d'analyse et de recherche de Dordogne dans les locaux provisoires

Les + Lus