Les dangers du shore break, une vague qui peut vous casser le cou

On la trouve très souvent sur le littoral atlantique, à Hossegor, Seignosse ou encore Lacanau. Elle se brise directement sur le sable et projette violemment au sol ceux qui se trouvent dessous. Un jeune vacancier de 25 ans en a été victime, cette semaine, dans les Landes. Il ne pourra plus marcher.

Par CA

"C'est un phénomène qui se produit souvent à marée haute, sur des plages au profil de pente important. La vague arrive avec beaucoup de force et elle ferme dans très peu d'eau, voir directement sur le sable" explique Guillaume Counilh, chef de poste MNS à Lacanau.

Les personnes prises dans un shore break, appelé aussi rouleau de bord, ne retombent pas dans l'eau comme elles en ont l'habitude, elles sont violemment projetés sur le sable dur, "cela revient à plonger dans une piscine vide" précise le site surf-prevention

Conséquences : de très nombreux traumatismes crâniens et cervicaux qui peuvent entraîner des paralysies définitives (tétraplégies) ou la mort dans les cas les plus graves.

En 2015, un vacancier anglais de 36 ans est décédé, victime d'un shore break alors qu'il se baignait dans les vagues d'Hossegor. Lundi dernier, un jeune de 25 ans, grièvement blessé aux cervicales, est devenu tétraplégique. Il se trouvait sur une plage de Seignosse. 

Chaque été, les secouristes interviennent à des centaines de reprise sur ces zones à risque, pourtant signalées par des panneaux sur la plage.

Seule solution, si l'on se retrouve confronté au phénomène : plonger dans la vague, pour se retrouver derrière, et non dessous, quand elle se fracasse sur le sol. 

Regardez le reportage, à Lacanau, de Jean-Claude Lacoste et Bertrand Joucla-Parker :

Les dangers du shore break, une vague qui peut vous casser le cou





Sur le même sujet

Des milliers de retraités agricoles obligés de rembourser un trop-perçu après un bug informatique

Près de chez vous

Les + Lus