Miam ! Les premières fraises de Dordogne arrivent sur les étals

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Faiseaux .

Rougissante et encore un peu timide mais toujours aussi désirable, la fraise de Dordogne annonciatrice du printemps commence sa saison.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Dodue, colorée, charnue et goûteuse, elle est attendue comme une star printanière, l'ambassadrice du retour des beaux jours. Sous les serres périgourdines, la gariguette, fraise précoce, pointe le bout de son nez rouge avec quelques jours de retard. La fraise du Périgord est la première à avoir obtenu son Indication Géographique Protégée en Europe, il y a 18 ans déjà. Aujourd'hui l'IGP réglemente la zone et la qualité d'une production respectueuse de l'environnement, selon un strict cahier des charges et pour 8 variétés de fraises différentes. 

Fruit des sous-bois

Le succès de la Fraise du Périgord est le fruit d'une longue histoire. En Dordogne, cette gourmandise naturelle est une véritable institution dont on cultive l'excellence depuis des générations.
Au XVIIIème siècle, la fraise sauvage poussait naturellement dans les sous-bois de Dordogne. Un petit fruit forestier, parfumé et délicat, qui se cueillait un peu comme on cueille les champignons.
En fins gastronomes, les agriculteurs locaux ont eu l'idée de le faire prospérer à l'ombre des rangs de vigne ! Le succès populaire est immédiat, les français sont séduits, et les premières exportations débutent.

Concurrence sauvage

Le succès de la fraise du Périgord  a donné des envies à beaucoup d'autres régions, et dans d'autres pays.

En Europe, on produit 1,2 Millions de tonnes de fraises chaque année, l'Espagne, la Pologne, et l'Allemagne venant en tête. La France n'arrive qu'en sixième position avec environ 58 000 tonnes annuelles produites pour un tiers dans le Sud-Ouest.

Concurrence féroce, en 20 ans, la surface de fraiseraies de Dordogne et le nombre de producteurs a diminué de moitié. Ils ne sont plus qu'environ 220, essentiellement dans le centre du département où une bonne exposition au soleil, un climat tempéré, des sols légers perméables et riches en humus permettent de produire des fruits de qualité.

Avec 8 000 tonnes annuelles (dont 1500 en IGP), la Dordogne reste le deuxième producteur national après le Lot-et-Garonne. 

2021, année formidable pour la fraise du Périgord

Objectif de la saison 2022 pour les fraisiculteurs : faire aussi bien que l'année dernière ! La prise de conscience liée au confinement avait profité aux produits locaux, les Français avaient fait l'effort de s'offrir des fraises du Périgord, sans doute un peu plus chères que des fraises d'importation, mais cultivées dans le respect des règles, et avec du goût.

2021, c'était formidable ! On espère qu'on va retrouver les mêmes conditions de vente avec des Français qui privilégient un produit local.

Sylvain Dureux, technicien agricole coopérative SOCAVE de Vergt

France 3 Aquitaine

Rester dans la course à la fraise

Pour rester dans la course, les producteurs périgourdins se sont adaptés aux demandes du consommateur.
La production sur substrats est en constante augmentation, environ 150 hectares à ce jour, et représente près de la moitié du marché. Un tiers des exploitations cultivent des fraisiers hors-sol, et 15% poussent sous serres chauffées pour pouvoir offrir des gariguettes et des cléry françaises au moment où les fraises d'importation envahissent le marché.

Les Charlottes, Cirafine et Mara des Bois continuent à pousser "à froid" , en variétés remontantes, sous serre rehaussées sur piquets de châtaignier. Pour continuer à produire face à la concurrence internationale toujours plus poussée, les producteurs du Périgord travaillent essentiellement la saison de production et les critères de qualité, de goût et de variété.

L'Abécédaire de la Fraise... pour ramener sa fraise comme un pro

Candiss : brillante et moelleuse, pousse d'avril à juin

Ciflorette : chair fine et juteuse, savoureuse et très sucrée, idéale avec un fromage blanc par exemple 

Cigaline  : forme allongée, très brillante, aromatique, sucrée et acidulée. 

Cirafine  : rouge vif, très brillante, forme allongée, légèrement aromatique, sucrée et acidulée

Cléry : brillante carmin, assez grosse et conique, chair moyennement ferme au goût sucré très aromatique, se mange crue ou cuite.

Darselect  : rouge brique à pourpre, brillance moyenne à forte, forme conique, longue ou courte, régulière, ferme et juteuse

Donna : variété allongée et ferme, produit d'avril à juin

Elsanta : rouge orangé à rouge brique, brillance moyenne à forte, forme conique, moyennement acide, ferme

Gariguette : rouge vif, très brillante, forme allongée, aromatique, fondante, sucrée et acidulée

Joly : conique, grosse fraise de fin de saison très sucrée et goûtue parfaite pour des confitures

Murano : régulière de bon calibre, rouge brillante goût constant tout au long de la saison

Mara des bois : rouge vif, brillance moyenne à forte, forme irrégulière, moyennement acide, très parfumée, très aromatique

Seascape : assez grosse, bonne brillance, arrondie, légèrement aromatique, sucrée 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité