En Dordogne, on cueille ses fruits et légumes bio à la ferme !

À Ligueux, en Périgord Blanc, un couple d'agriculteurs propose aux consommateurs de venir cueillir eux-mêmes leurs fruits et légumes bio. Un circuit ultra-court, et une activité ludique, notamment pour les enfants qui récoltent eux-mêmes ce qu'ils mangeront. Un lien retrouvé avec la campagne

Découverte de la nature à manger !
Découverte de la nature à manger ! © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Delphine Roussel-Sax
Framboises bio cueillies sur la branche : qui dit mieux ?
Framboises bio cueillies sur la branche : qui dit mieux ? © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Delphine Roussel-Sax

L'expérience est encore plus instructive pour les petits citadins de passage qui n'ont pas souvent l'occasion de voir à quoi ressemble une tomate sur son pied. La cueillette à la ferme n'est pas une nouveauté mais elle est dans l'air du temps. Elle correspond au besoin des consommateurs de renouer avec leurs racines. Sans jeu de mot. Et lorsqu'elle est bio, elle se double du plaisir de choisir un aliment sain dont on est sûr de la provenance.
Le plaisir de cueillir soi-même des légumes sains
Le plaisir de cueillir soi-même des légumes sains © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Delphine Roussel-Sax

Depuis cinq ans, dans leur ferme de Maison-Neuve à Ligueux au nord-est de Périgueux, Alain et Nathalie Combes proposent aux consommateurs la possibilité de venir récolter eux-même leur panier de légumes bios. Tomates sous serre, pâtissons, salade en plein champ, fraises de saison, poivrons, aubergines, le choix est vaste, et il respecte rigoureusement les saisons de récolte.
En famille, en touriste, en voisins, tout le monde peut venir choisir ses fruits et légumes dans les champs de cette ferme de Ligueux, près de Périgueux
En famille, en touriste, en voisins, tout le monde peut venir choisir ses fruits et légumes dans les champs de cette ferme de Ligueux, près de Périgueux © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Delphine Roussel-Sax
Anciens producteurs laitiers, Nathalie et Alain on fait le choix de vendre en direct leur production bio lorsque leur fils est venu les rejoindre à l'exploitation.
Timide, le melon charentais sait se cacher pour qu'on ait le plaisir de le découvrir soi-même...
Timide, le melon charentais sait se cacher pour qu'on ait le plaisir de le découvrir soi-même... © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Delphine Roussel-Sax

Ils ont donc ouvert un petit magasin à la ferme, et très rapidement ils ont proposé aux clients d'aller choisir eux-même leurs légumes dans les champs. Un surcroît de travail, car il faut veiller à ne pas trop abîmer les plantes, entretenir les passages, et conseiller des clients parfois très en demande. Ce qui explique sans doute que la formule ne soit pas plus répandue. Dans la grande majorité des cas, les producteurs qui pratiquent la vente directe préfèrent proposer leurs produits déjà prêts à emporter dans un magasin à la ferme.
Même masquée, Nathalie Combes apprécie la convivialité de la cueillette bio qu'elle propose dans sa ferme
Même masquée, Nathalie Combes apprécie la convivialité de la cueillette bio qu'elle propose dans sa ferme © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Mais le jeu en vaut la chandelle, car Nathalie et Alain fidélisent leur clientèle locale, touchent les personnes de passage, et surtout entretiennent une relation personnelle avec chacun de ces clients. Ils se plient donc à l'exercice cinq jours par semaine. 
Le plaisir d'une cueillette en famille, un souvenir de vacances en plus...
Le plaisir d'une cueillette en famille, un souvenir de vacances en plus... © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Dans un cadre plus général, cette activité s'inscrit aussi dans le développement de l'agritourisme. Complément de revenu pour l'agriculteur, animation authentique pour l'acheteur ce rapprochement est largement encouragé par des associations telles que Bienvenue à la Ferme. 
Un artichaut monté en fleur... bio !
Un artichaut monté en fleur... bio ! © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Delphine Roussel-Sax
Que ce soit par les ventes à la ferme, le camping, les gîtes ou chambres d'hôte, les visites d'exploitations, la distance qui coupe les agriculteurs des consommateurs peut parfois s'effacer. La meilleure des réponses à l'agribashing et à l'incompréhension entre ruraux et urbains. 
 
Ligueux : cueillette ouverte au public chez un maraîcher bio ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire société