Périgueux : 600 moutons en transhumance vers le parc des expositions

La grande transhumance, 600 moutons viennent de la Double pour investir le parc des expositions de Périgueux-Marsac à l'occasion du 10ème salon animalier / © France 3 Périgueux - Philippe Niccolaï
La grande transhumance, 600 moutons viennent de la Double pour investir le parc des expositions de Périgueux-Marsac à l'occasion du 10ème salon animalier / © France 3 Périgueux - Philippe Niccolaï

Pendant 4 jours, 600 moutons vont parcourir 35 km, de la forêt de la Double en direction du Parc des Expositions de Périgueux-Marsac. Une transhumance dans le cadre du salon animalier qui se déroule du 17 au 18 octobre 2019...  et en soutien aux Blouses Roses

Par Pascal Faiseaux

35 km de marche, au pas des ovins / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
35 km de marche, au pas des ovins / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

L'image pourrait sembler anachronique, elle est pourtant inscrite fortement dans l'actualité. 

Un troupeau de 400 brebis et 200 agneaux est parti ce matin de Saint-André-de-Double dans l’ouest du département de la Dordogne. Direction le 10e Salon animalier de Périgueux. Outre la mise en valeur du pastoralisme et d'un certain art de vivre rural, l’opération a vocation à soutenir les Blouses Roses. Les valeurs de la ruralité, le lien entre la nature, les hommes et les animaux et le soutien aux qualités humaines d'entraide portées par les Blouses Roses...
400 brebis, et 200 agneaux sur le chemin de la grande ville / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
400 brebis, et 200 agneaux sur le chemin de la grande ville / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Ce projet est né au début de l'année autour d’un verre entre Thérèse Kohler, l'association Lo Bournat et Didier Vassal et Pascal Laurent les organisateurs du Parc des Expositions. Le Salon Animalier cherchait un événement pour célébrer dignement son 10e anniversaire. Et il s'est rapidement orienté vers une personnalité locale bien connue, Thérèse Kohler. La "bergère sans terre" de Servanches qui milite depuis une dizaine d'années pour un retour au pastoralisme dans nos campagnes...
 


Le troupeau de 400 brebis et d'une centaine d'agneaux menés par deux bergers, leurs chiens de troupeaux et un groupe d'accompagnateurs chargés de la sécurité doivent parcourir les petites départementales pendant deux jours avant de rejoindre la Voie Verte à partir de Saint Astier. Une Voie Verte qui les mènera pendant deux jours encore jusqu'à Marsac-sur-l'Isle au terme du périple de 35 km. Pour l'alimentation, les bergers disposeront de haltes régulières préparées en amont sur les étapes prévues en début d'après-midi. Quant aux animaux, ils entretiendront les accotements !

" Tant qu'il y aura des bergers, le monde n'aura pas tout à fait basculé " Pierre Mélet, berger-écrivain

Le pastoralisme est loin de n'être qu'une technique d'élevage. Par le passé, c'était tout à la fois un lien social entre les régions et les hommes, un repère saisonnier, un entretien écologique des terres et une animation pédagogique et festive. Autant de valeurs dont l'homme réapprend chaque jour la nécessité vitale. Des valeurs que défend l'association pastorale "Au fil de la Double"
L'association Lo Bornat très impliquée dans cette transhumance qui perpétue une tradition locale / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
L'association Lo Bornat très impliquée dans cette transhumance qui perpétue une tradition locale / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Après l'exode rural, l'exode urbain

Cet esprit animera cette transhumance vers la ville d'un nouveau type. La campagne qui investit la ville, c'était aussi l'esprit de Péri 'Meuh, la ferme géante installée à Périgueux du 20 au 22 septembre dernier. Plus qu'un retour à la nature, c'est le retour de la nature. Et aux traditions locales. Rien d'étonnant alors à ce que l'association Lo Bornat dau Perigòrd se soit investie elle aussi dans l'opération.
Les moutons profitent des pauses pour désherber les bas-côtés / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Les moutons profitent des pauses pour désherber les bas-côtés / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
 

Lien social, et solidarité

L'une des valeurs du pastoralisme, c'est aussi le partage, l'entraide. Chaque étape de la transhumance servira à une collecte dont les fonds viendront soutenir l'association locale des Blouses Roses. Le Salon Animalier apportera aussi son obole, 50 centimes prélevés sur chaque entrée payante seront reversés aux Blouses Roses. 
Les Blouses Roses soulagent aussi les parents en maternant les nourrissons / © France 3 Périgords - Camille Michelland & Elsa Arnould
Les Blouses Roses soulagent aussi les parents en maternant les nourrissons / © France 3 Périgords - Camille Michelland & Elsa Arnould

Les Blouses Roses, ce sont 5 200 bénévoles qui depuis 75 ans maintenant interviennent dans les hôpitaux, les maisons de retraite et les Ehpad pour accompagner, écouter, distraire et donner un peu de joie aux enfants et aux personnes âgées souvent en détresse. Deux comités sont présents en Dordogne, à Périgueux et Bergerac. Déjà présentes dans 60 départements, elles comptent sur les recettes de l'opération pour ouvrir une nouvelle antenne en Corrèze.
Une collecte tout au long de la transhumance au profit des blouses roses / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Une collecte tout au long de la transhumance au profit des blouses roses / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Chiens chats, moutons, pigeons et crevettes !

En 2018, 8 000 curieux et amoureux des animaux ont pris leur billet pour le salon animalier. Cette année encore, il y en aura pour tous les goûts, 1 500 poilus, plumeux, et même écailleux, des plus courants aux plus inattendus, puisqu'on ira des chiots jusqu'aux crevettes, des oiseaux exotiques jusqu'aux poissons et aux abeilles, en passant par les serpents, les lézards et les alpagas...
 
Une transhumance pour rejoindre le 10ème salon animalier de Périgueux
35 km pour 600 moutons, et l'occasion de renouer avec une tradition ancienne, la plus ancienne méthode d'élevage au monde, le pastoralisme.  - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon

 

Sur le même sujet

Les + Lus