Huîtres contaminées : au chevet des ostréiculteurs d'Arcachon, le ministre veut "relancer l'appétit des consommateurs"

Lors d’un déplacement ce jeudi sur le bassin d’Arcachon, le secrétaire d’Etat chargé de la mer et de la biodiversité, Hervé Berville, a annoncé des mesures de soutien à la filière ostréicole, en crise depuis plusieurs mois. Parmi elles : des exonérations de redevance, le financement d'une campagne de communication et de travaux d'assainissement.

Faire en sorte d’avoir des huîtres de qualité dans nos assiettes, investir, préparer l’avenir”. Face aux ostréiculteurs du bassin d'Arcachon, le secrétaire d'Etat à la mer et à la biodiversité Hervé Berville, a tracé sa feuille de route pour les mois à venir ce jeudi. Un discours tourné vers l'avenir, pour tenter de rassurer une filière en crise. 

Au programme de cette visite gouvernementale : tour des parcs à huîtres, du banc d'Arguin et prise de parole au Cap Ferret. Plusieurs mesures de soutien ont été annoncées. À commencer par le financement d'une campagne de communication à hauteur de 500 000 euros. Elle sera menée par le Comité national de la Conchyliculture.

L'enjeu, c'est de relancer l'appétit du consommateur. Il faut qu’on redise à nos concitoyens que nos huîtres sont des produits de qualité

Hervé Berville

Secrétaire d'Etat à la mer et à la biodiversité

Des redevances exonérées à hauteur de 90 %

Dans l'immédiat, les producteurs vont pouvoir être exonérés à hauteur de 90 % des redevances qu'ils versent en contrepartie du domaine public qu'ils occupent. “C’est une bouffée d’oxygène pour les ostréiculteurs. Ça leur redonne un peu de trésorerie”, vante Hervé Berville.

Autre dispositif d'urgence : le rééchelonnement de dettes. Le gouvernement assure avoir contacté la fédération nationale bancaire pour faciliter la pratique. “Tout sera mis en œuvre pour faire en sorte qu’un endettement n'entraîne pas la fermeture d’une entreprise”, assure le secrétaire d'Etat.

Par ailleurs, le gouvernement a sollicité l'aide de la Commission européenne, pour compenser les pertes économiques des producteurs. Pas d’échéance annoncée pour leur versement, si ce n’est “dans les prochains mois”.

"Le ministre est venu faire un début de réponse"

Hervé Berville a également officialisé un investissement de 11 millions d'euros dans des travaux d'assainissement et de gestion des eaux pluviales du Bassin d'Arcachon. “C’est important parce que là on travaille sur le long terme", juge Olivier Laban, président du Comité Régional de la Conchyliculture Arcachon Aquitaine.

Des investissements plus lointains sont envisagés par l'Etat. Dix millions d'euros vont abonder l'Agence de l'eau dans les prochaines années pour transformer les bassins-versants et les préparer à affronter des crues de plus en plus régulières. 

"Le ministre est venu faire un début de réponse, il faut continuer", juge Olivier Laban qui se satisfait d'avoir été en partie entendu. “Ce qui est important, c'est d’avoir réussi à entraîner une prise de conscience des élus du territoire et du gouvernement. La sensibilisation est faite".

Le représentant régional estime que les producteurs d'huître ne sont pas totalement sortis d'affaire. "Il y a un vrai travail à faire au niveau de l’Europe pour obtenir les aides annoncées. J’ai prévenu mes collègues qu’on partait sur des mois de négociation". Un rendez-vous entre le secrétaire d'Etat et les représentants des producteurs a été fixé au ministère de la Transition écologique le 17 avril prochain. 

Des ventes en chute depuis décembre

La filière éprouve de grandes difficultés depuis la multiplication de cas d'intoxication alimentaires liés à des coquillages contaminés au norovirus, au cours du mois de décembre. Leur vente et leur consommation ont été interdites pendant près d'un mois par la préfecture de Gironde. 

Malgré la levée de l'interdiction mi-janvier, les ventes d'huîtres du Bassin d'Arcachon ont chuté de 50 % en moyenne sur les deux premiers mois de l'année, d'après le Comité régional de la conchyliculture Arcachon Aquitaine. Les producteurs du Bassin estiment qu'ils ont perdu près de 5 millions d'euros de marge brute.

Tous les espoirs reposent désormais sur la nouvelle saison de reproduction des coquillages, qui doit débuter officiellement ce samedi 6 avril. Pour célébrer l'évènement, des séances de dégustations seront organisées et des fanfares défileront sur le Bassin d'Arcachon.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité