Incendie en Gironde : un premier diagnostic de la forêt brulée près de la Dune du Pilat

Publié le
Écrit par Vincent Dubroca avec J. Chapman

L'Office national des forêts débute une mission d'urgence pour cartographier 7000 ha de forêt brûlés en juillet à la Teste-de-Buch. Des relevés au sol et par drone permettent d'analyser l'état de la biodiversité et de préparer le réensemencement.

Quelques ilots de verdure dans une forêt de pins calcinés.
Le premier survol du drone de l'Office national des forêts, derrière la Dune du Pilat, laisse apparaître un paysage ravagé par l'un des plus grands incendies de l'histoire du massif forestier en Gironde. 

Le feu, qui n'est toujours pas déclaré officiellement éteint, a parcouru 7000 hectares en juillet : il faut à présent préparer l'avenir en cartographiant, au mètre près, la zone touchée.

Un drone et des relevés GPS

C'est au sol et dans les airs qu'Aurélien et David réalisent les relevés. 

Aurélien Pédemay est géomaticien à l'Office national des forêts. Le survol en drone de la zone touchée par l'incendie permet d'accéder facilement à des secteurs infranchissables à pied.

L'idée avec le drone, c'est de cartographier puis d'analyser les données. On fait de la photo-interprétation.

Aurélien Pédemay, Office national des forêts

La biodiversité sous surveillance

La cartographie aérienne ne suffit pas. Au sol, GPS en main, c'est un minutieux travail de relevés qui est mené pour constater l'impact de l'incendie sur 6 km de cordon dunaire grisé par l'incendie.

L'enjeu est primordial : assurer un suivi du retour de la flore dans une zone fragile classée Natura 2000 dont la biodiversité riche a été déstabilisée.

L'important, c'est de faire des suivis réguliers pour voir si la flore va repartir et comment

David Rosebery, chef du pôle littoral à l'ONF

Stabiliser les dunes et replanter

Grâce à ces relevés, des travaux de stabilisation des dunes pourront également être menés. Car dans les zones où les sols ont brûlé, l'érosion sera accentuée et fera reculer le sable dans les terres.

La cartographie aérienne permettra de déterminer les zones où le réensemencement sera nécessaire.

Ce travail de reboisement s'annonce long dans l'ensemble du massif forestier girondin car il faudra au préalable couper et stocker les milliers d'arbres détruits.
Sans oublier que l'incendie de La-Teste-de-Buch, débuté le 12 juillet dernier, n'est toujours pas déclaré officiellement éteint mais maîtrisé en ce début du mois d'août. Il en est de même pour celui de Landiras.