Sur le bassin d'Arcachon, les huîtres seront bientôt 2.0

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jeanne Travers

Pour lutter contre le vol qui sévit chaque année dans les parcs à huîtres, les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon envisagent de passer à l'huître connectée. Mise au point par deux ingénieurs charentais, cette huître factice contient une puce GPS permettant de retrouver la trace des voleurs.

Chaque année, à la période de Noël, des huîtres disparaissent. Dans les parcs du bassin d'Arcachon, les vols sont fréquents. Une source d'inquiétude pour les ostréiculteurs, puisqu'ils réalisent pendant la période des fêtes de fin d'année 60% de leurs ventes annuelles.

"Souvent, malheureusement, les vols sont occasionnés par des professionnels, des gens qui connaîssent le milieu et sont équipés pour. Donc, en l'espace d'une marée, en un seul vol, on peut voler quasiment la moitié de la campagne", témoigne un ostréiculteur.

Si le vol est bien présent, il reste cependant minoritaire sur le Bassin : la production annuelle s'y élève à 100 000 tonnes d'huîtres et parmis celles-ci, moins de 5 tonnes disparaissent. En plus, ce chiffre est en baisse grâce à la surveillance accrue des producteurs, aidés de la police de la mer. En formant des patrouilles de surveillance, ils arrivent tant bien que mal à limiter le vol.

Problème : ces patrouilles demandent du temps, de la présence humaine, des financements. Pour accentuer la protection des parcs, deux ingénieurs de Charente ont mis au point une huître connectée, il y a un an déjà. Équipée d'une puce GPS, elle permet de tracer et géolocaliser les sacs volés, et de remonter jusqu'au voleur.


Cette huître "garde du corps" permet de lutter contre le vol avec moins de coûts que par surveillance humaine. Mais si l'idée séduit en Poitou-Charente, sur le Bassin, elle peine encore à convaincre.