VIDÉO. Le chef girondin Jérôme Schilling sacré meilleur ouvrier de France

Publié le
Écrit par Victor Gascouat .
durée de la vidéo : 02min 12
En 2022, Jérôme Schilling a été élu meilleur ouvrier de France, quelques mois après avoir reçu deux étoiles Michelin ©France télévisions

Le chef aux deux étoiles Michelin du restaurant Lalique, Jérôme Schilling a été sacré meilleur ouvrier de France. Une récompense pour le cuisinier de 40 ans qui nous a ouvert les portes de son établissement en sud-Gironde.

Tout savoir sur les mondiaux de pelote basque : Championnats du monde de Pelote Basque 2022

Les parfums qui s'échappent des cuisines enivrent quiconque passe les portes du restaurant Lalique-château Lafaurie-Peyraguey. Des mains appliquées enchaînent les gestes, méthodiques. Les commandements précis, mais calmes du chef Jérôme Schilling accompagnent le dressage d'une assiette de Saint-Jacques fumées accompagnées de panais et de truffe blanche.

Consécration

2022 a été une année exceptionnelle pour Jérôme Schilling. En mars, il est gratifié d'une deuxième étoile au guide Michelin, avant d'être sacré meilleur ouvrier de France mi-novembre.

À 40 ans, Jérôme Schilling devient l'un des plus grands chefs français. "C'est un soulagement, après toutes ces années de travail, de persévérance, d'abnégation. J'ai jamais rien lâché et j'y suis arrivé, à ce Graal", livre-t-il ému.

Souvenirs dans l'assiette

Jérôme Schilling l'emporte parmi 600 cuisiniers. Au menu de ce concours de meilleur ouvrier de France, la confection de trois plats imposés. "Il fallait réaliser un homard mer et jardin, avec une tartine automnale. Ensuite, une noisette de chevreuil. Tout me rappelait des passages de ma carrière. J'ai travaillé les oursins et le homard sur la côte d'Azur pendant sept ans. Le dos de chevreuil me rappelle forcément l'Alsace, vu que je suis Alsacien", dépeint-il.

Le succès du chef, formé par Joël Robuchon ou encore Thierry Marx est largement salué par ses équipes. "C'est une bonne motivation de le voir réussir, c'est une source d'inspiration aussi dans la création", rapporte Héloïse Château, cheffe pâtissière au restaurant Lalique. "C'est un concours très lourd et je pense qu'il faut du monde derrière pour l'aider et le soutenir", ajoute Maxime Kulhmann, sous-chef de Jérôme Schilling. Une fierté pour le chef, qui se voit ainsi couronné après quinze ans de concours culinaires.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité