Christophe Urios évincé de l'UBB : comment l'homme providentiel est devenu l'épine dans le pied de l'Union Bordeaux Bègles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marine Cardot avec Cendrine Albo

Le président du club, Laurent Marti, a pris la décision de se séparer de Christophe Urios. Les relations étaient tendues depuis plusieurs mois entre le manageur de l'UBB et l'équipe dirigeante.

Chritophe Urios et l'UBB, c'est fini. C'est le journal l'Equipe qui révèle l'information ce mardi matin. "Laurent Marti a pris la décision de se séparer de son manager en chef Christophe Urios avec effet immédiat", écrit le quotidien. 

L'annonce intervient après une lourde défaite face à Pau le 5 novembre dernier. Les Bordelo-Bèglais s'étaient inclinés 7 à 33 face à la section paloise. Mais les tensions entre le manageur de l'UBB et le président du club, Laurent Marti, remontent à bien plus loin. 

Un départ au Top 

Lorsque Christophe Urios arrive à l'UBB en juin 2019, l'enthousiasme est au plus haut à Bordeaux. Le Montpelliérain de naissance séduit avec son franc-parler, comme dans cette vidéo à la veille du retour du public au stade Chaban.

D'autant que les résultats sont au rendez-vous. Les Girondins commencent fort et sont en tête du Top 14 en milieu de saison. Mais ils sont arrêtés dans leur élan par la pandémie de Covid-19. La saison est annulée, mais Christophe Urios a fait bonne impression. 

Les succès s'enchainent en 2021 avec les premières demi-finales de l'UBB en coupe d'Europe et en championnat. En deuxième partie de saison pourtant, le club piétine. L'Union Bordeaux Bègles finit 3ᵉ du Top 14. Au printemps 2022, des tensions commencent à apparaître entre Christophe Urios et ses joueurs cadres, comme Mathieu Jalibert ou Cameron Woki, qui a quitté le club cet été. 

La dégringolade

Et le début de la saison 2022-2023 n'a pas arrangé les choses. L'UBB comptabilise 4 victoires en 10 matchs, pointe à la 11ᵉ place du Top 14. C'est trop peu pour le président du club Laurent Marti.

La rumeur d'un départ de Christophe Urios circulait donc déjà depuis plusieurs joursLaurent Marti, agacé par l'attitude de son manager, a fini par sauter le pas ce mardi. Mais cette décision risque de coûter cher au club puisque Christophe Urios est encore en contrat jusqu'en 2025. L'UBB devrait débourser environ 1,2 million d'euros pour s'en séparer, selon le journal l'Equipe. 

Reste à savoir qui le remplacera. Le nom de Yannick Bru, ancien entraîneur de l'Aviron bayonnais et des avants du XV de France, est cité comme possible successeur de Christophe Urios. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité