Match Girondins – Rodez : l’agresseur présumé déféré au parquet, Lucas Buades vu par un médecin légiste

Publié le

Après l’agression d’un joueur de Rodez et l’interruption du match, un supporter des Girondins, vivant à Annecy, avait été placé en garde à vue. Il a été déféré au parquet en fin d’après-midi ce dimanche 4 juin.

"Il va faire objet d’une convocation qui va lui être notifiée pour la date du 27 novembre 2023 devant la 5e chambre ", indique le procureur de la république adjoint de Bordeaux Olivier Etienne qui dénonce un "comportement agressif qui ne pouvait manquer de dégénérer".

"Un geste totalement incompréhensible de la part d'un homme de 45 ans, chef d'entreprise".

Olivier Etienne, procureur adjoint

Les deux infractions qui sont finalement retenues sont "la pénétration sur l’aire de compétition d’une enceinte sportive ayant troublé le déroulement de la compétition" et "violences avec préméditation suivie d’une ITT inférieure à 8 jours, en l’espèce un jour ". La peine encourue est d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende.

Le médecin légiste "n'a pas constaté de lésion particulière"

Le joueur Lucas Buades a en effet pu être examiné par un médecin légiste aujourd'hui. " Celui-ci n’a pas constaté de lésion particulière ", indique le procureur adjoint. Il a également été entendu par la police tout comme le président du club de Rodez afin qu'ils livrent leur version des faits. Le footballeur et le club ont porté plainte contre le supporter.

Par ailleurs, ce dimanche, le procureur confirme que "l’agresseur a bien été arrêté par la police dans l’enceinte du stade Matmut", contredisant certaines informations indiquant qu’il s’était rendu de lui-même au commissariat plus tard dans la soirée.

RDV ce lundi devant la commission de discipline

Ce lundi 5 juin, la commission de discipline de la LFP se réunira à la mi-journée. Elle devra trancher sur le sort de plusieurs équipes de Ligue 2 suite à ces incidents survenus lors du match opposant les Girondins de Bordeaux à Rodez. Le club bordelais compte bien "faire valoir tous (ses) droits, ainsi que ses droits en appel", comme l'a annoncé son président Gerard Lopez dès vendredi soir à l’issue de la rencontre, espérant qu’elle serait rejouée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité